Reprise de la distribution de riz en Indonésie par le PAM et les agences humanitaires

24 août 2004

Le Programme alimentaire mondial (PAM) de l'ONU se félicite de la décision du Gouvernement de l'Indonésie d'exempter les agences humanitaires de l'interdiction d'importer du riz prise il y a 6 mois, ce qui va permettre à l'agence de l'ONU de reprendre la distribution de cet aliment de base à 1,7 millions de personnes vivant dans le pays en-dessous du seuil de pauvreté.

Le représentant du PAM en Indonésie, Mohamed Saleheen, a annoncé la reprise des opérations de l'agence dans le pays, indique aujourd'hui un communiqué du Programme qui précise que ce résultat était le fruit d'un effort conjugué de l'agence et des principaux donateurs avec les autorités indonésiennes sur cette question.

Les activités du PAM en Indonésie concernent 1,7 million de personnes sous-alimentées, la plupart des mères et leurs enfants vivant en dessous du seuil de pauvreté et disposant de « moins de 2 100 calories par jour », précise Mohamed Saleheen qui ajoute : « C'est pour cela que nous somme si contents que ce problème soit résolu au mieux de leurs intérêts ».

Cette décision du Gouvernement indonésien intervient six mois après qu'il a décidé de suspendre toutes les importations de riz pour protéger la production locale. Mohamed Saleheen, cité dans le communiqué du PAM, fait remarquer que les activités de l'agence n'affectent en rien le marché intérieur dans la mesure où l'aide humanitaire alimentaire de toute provenance dans le pays représente 0,11% de la consommation totale et qu'elle n'accède pas au réseau commercial.

Par ailleurs le PAM a confirmé son engagement à poursuivre sa politique de passation de marchés à l'intérieur du pays dans le cadre de ses activités.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.