Venezuela : le dialogue doit suivre le référendum du 15 août, selon Kofi Annan

10 août 2004

A la veille du référendum présidentiel qui doit avoir lieu, le 15 août, au Venezuela, le Secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, rappelle au Gouvernement et à tous les acteurs politiques que tous les désaccords liés à cette consultation doivent être réglés par le dialogue politique et réitère le soutien des Nations Unies.

« Le Secrétaire général souhaite rappeler au Gouvernement du Venezuela et à tous les acteurs politiques qu'au cours de la visite de son Conseiller spécial à Caracas du 20 au 24 juillet, toutes les parties se sont engagées à régler les questions liées, ou découlant du référendum du 15 août, par la consultation et le dialogue », a déclaré aujourd'hui Kofi Annan.

Ce dernier note par ailleurs que « les préparatifs pour le référendum ont progressé conformément au processus constitutionnel », et il rend hommage à cet égard au rôle joué par les observateurs internationaux, en particulier par l'Organisation des États américains (OEA) et par le Centre Carter.

« Le Secrétaire général reste convaincu que c'est seulement ainsi que les Vénézuéliens pourront assurer le succès du référendum et prévenir une plus grande polarisation de leur société », note le communiqué.

En outre, Kofi Annan réitère l'engagement des Nations Unies à continuer de soutenir les Vénézuéliens dans leur quête d'une solution constitutionnelle et démocratique à leurs divergences politiques.

Diego Cordovez, le Conseiller spécial du Secrétaire général sur les questions latino-américaines achevait son voyage au Venezuela, le 23 juillet, en soulignant qu'il était particulièrement important « que le processus de référendum soit mené selon une procédure et dans des conditions acceptables par tous”.

En janvier dernier, le Secrétaire général de l'ONU avait rendu hommage à l'attitude constructive adoptée par toutes les parties dans la recherche d'une solution constitutionnelle conformément à l'accord signé le 29 mai 2003 entre le Gouvernement et le groupe de l'opposition « Coordinadora Democrática », par lequel le Président du Venezuela, Hugo Chavez, a accepté d'organiser de nouvelles élections présidentielles s'il perdait le référendum organisé le 15 août prochain.

---

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.