Aller au contenu principal

Le Gouvernement du Soudan responsable d'exécutions sommaires, selon un expert de l'ONU

Le Gouvernement du Soudan responsable d'exécutions sommaires, selon un expert de l'ONU

media:entermedia_image:3f2ad6bc-31f1-4030-b0d8-7be98a838c3e
Le Rapporteur spécial sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires et arbitraires de la Commission des droits de l'homme », Asma Jahangir, a rendu son rapport final sur la situation au Soudan, après sa récente visite au Darfour, et dans lequel elle ne laisse aucun doute sur l'implication du Gouvernement soudanais.

« Elle conclut qu'il est établi, au-delà de tout doute possible, que le Gouvernement du Soudan est responsable de l'exécution extrajudiciaire ou sommaire d'un grand nombre de personnes, au cours des derniers mois, dans la région du Darfour », a souligné le porte-parole de l'ONU, Fred Eckhard, lors de son point quotidien avec la presse, au siège de l'Organisation à New York.

« Mme Jahangir indique dans son rapport (en anglais) que le Gouvernement est également responsable d'exécutions dans le Royaume de Shilouk, dans l'Etat du Nil supérieur, bien que ce soit à moindre échelle », a précisé le porte-parole.

En outre, « le Bureau du Haut Commissaire aux droits de l'homme espère avoir déployé huit de ses observateurs dans les trois régions du Darfour ainsi qu'à Karthoum, dans les prochains jours », a-t-il indiqué.

« Deux d'entre eux resteront à Karthoum pour assurer un travail de liaison avec le Gouvernement, tandis que deux observateurs se rendront chacun dans une région du Darfour », a indiqué Fred Eckhard.

“Les observateurs vont surveiller la situation sur le terrain et établir un rapport sur ce qu'ils auront constaté de première main”, a précisé pour sa part José-Luis Diaz, porte-parole du Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme, lors d'un point avec la presse aujourd'hui à Genève, en réponse à une question concernant la mission des huit observateurs dans un pays grand comme la France.

« Personne ne compte qu'ils seront en mesure de protéger directement la population », a-t-il ajouté.

En outre, le Bureau du Haut Commissaire aux droits de l'homme est en train de mettre en place une visite de l'Expert indépendant pour les droits de l'homme au Soudan. « Une date provisoire a été fixée au 18 août, mais cela reste à confirmer », a indiqué aujourd'hui José-Luis Diaz.

Par ailleurs, le Bureau de la Coordination des Affaires humanitaires (OCHA) informe qu'une mission du Directeur de la Division interinstitutions des personnes déplacées, M. Dennis McNamara, se rendra au Soudan du 24 au 29 août.

Cette mission portera non seulement sur le Darfour mais également sur les mouvements de retour de population actuels et futurs, du Nord vers le Sud-Soudan, indique le communiqué.

---

- Dossier Soudan du site de l'ONU