Hiroshima 59 ans après et la menace de la guerre nucléaire toujours présente, souligne Kofi Annan

Hiroshima 59 ans après et la menace de la guerre nucléaire toujours présente, souligne Kofi Annan

Kofi Annan
L'ombre de la guerre nucléaire plane toujours sur le monde, une menace accentuée par l'existence des réseaux terroristes, a déclaré le Secrétaire général de l'ONU lors de la cérémonie commémorant l'explosion des bombes nucléaires sur Hiroshima et Nagasaki, il y a de cela 59 ans.

« Il y a de cela 59 ans une bombe atomique détruisait Hiroshima et plongeait ses habitants dans d'indicibles souffrances. Trois jours plus tard les habitants de Nagasaki subissaient le même sort », a rappelé le Secrétaire général, dans un message adressé aux participants du Mémorial pour la paix qui avait lieu aujourd'hui à Hiroshima.

Depuis que l'on a eu la révélation des horreurs provoquées par les armes nucléaires, « leur élimination a été une des grandes priorités de la communauté internationale et depuis ses débuts l'Organisation des Nations Unies a œuvré inlassablement en faveur du désarmement et de la non-prolifération nucléaires », a-t-il souligné dans cette allocution prononcée par le Secrétaire général adjoint aux affaires de désarmement, Abe Nobuyasu.

Pourtant, « il y a un long chemin à parcourir avant que l'objectif ne se réalise, poursuit le Secrétaire général dans son message. « Même si des progrès ont été réalisés dans le domaine du désarmement, des dizaines de milliers d'armes sont entreposées dans des arsenaux un peu partout dans le monde et des informations inquiétantes font état d'efforts en cours pour développer de nouveaux types d'armes nucléaires. »

« Ces armes nucléaires toujours présentes font toujours peser l'ombre d'une guerre atomique sur le monde », déclare Kofi Annan qui ajoute que l'existence de réseaux clandestins et la perspective de terroristes aux ambitions extrêmes se procurant des matières nucléaires ne fait que rajouter à la menace.

« Mon vœu le plus ardent », poursuit-il, « est que la Conférence [des Parties chargée de l'examen du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires] non seulement confirme à nouveau les engagements pris mis mais que les mots se traduisent en actes. »