Le rôle proactif des pays en développement a pesé sur les Accords de l'OMC, selon le chef de la CNUCED

3 août 2004

Pour le Secrétaire général de la CNUCED (Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement), les Accords conclus par l'Organisation mondiale du commerce (OMC), le 31 juillet dernier, ont constitué une réelle avancée du commerce multilatéral notamment dans le secteur agricole. Il y voit l'effet des résultats de la conférence CNUCED XI et de l'action menée par les pays en développement.

Le chef de la CNUCED (Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement, Rubens Ricupero, a déclaré aujourd'hui qu'en tant que point de convergence de l'ONU en matière de commerce et de développement, la CNUCED ne pouvait que se féliciter des progrès opérés lors de la reprise des négociations de Doha, lesquels se retrouvent dans la Décision et les Accords cadre adoptés par le Conseil général de l'OMC, le 31 juillet dernier.

Cet accord, tout en réaffirmant la valeur du multilatéralisme dans le secteur commercial, rétablit la viabilité du programme de travail de Doha et des négociations qui s'ensuivront, affirme la CNUCED dans un communiqué publié aujourd'hui.

Elle souhaite en outre que la Décision mette fin à l'incertitude qui règne dans le système commercial multilatéral et calme les craintes et tendances protectionnistes tout en contribuant à réaliser l'objectif fixé par le Consensus de Sao Paulo, lors de la Conférence CNUCED XI en juin 2004, qui prévoit de « maintenir et protéger un système d'échanges commerciaux ouvert, équitable, régulé, prévisible et non discriminatoire. »

Plus spécifiquement, la Décision et les Accords cadre représentent une avancée dans plusieurs secteurs et en particulier dans celui de l'agriculture, indique le communiqué.

Rubens Ricupero s'exprimait lors d'une conférence de presse, organisée dans le cadre d'une visite officielle au Bénin, l'un des pays d'Afrique de l'Ouest qui a des intérêts dans le coton et est le coordonnateur, dans le domaine du commerce, du groupe des pays les moins développés.

Il a également indiqué qu'il espérait que la promesse affirmant « que la question des subventions du secteur cotonnier « serait abordée de façon ambitieuse, rapide et spécifiques » signifiait en réalité qu'une « récolte précoce » significative devrait être portée au bénéfice des pays producteurs de coton les moins avancés qui ont subi cette année des pertes de revenu à l'exportation à cause de l'effet de distorsion produit sur le marché par les subventions.

M. Ricupero s'est réjoui de ce que les résultats de CNUCED XI et le rôle proactif joué au cours de cette réunion et au sein de l'OMC, poursuivent l'esprit constructif qui a conduit l'Organisation à prendre ses décisions.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.