Le Kosovo, l'Afghanistan, le Soudan, l'Iraq et…la Somalie au programme du Conseil ce mois-ci

Le Kosovo, l'Afghanistan, le Soudan, l'Iraq et…la Somalie au programme du Conseil ce mois-ci

Le Représentant de la Russie,  Andrey I. Denisov
Deux « événements » : les séances publiques sur le Kosovo et l'Afghanistan, deux exposés du Secrétaire général sur le Soudan et la Côte d'Ivoire, la prolongation de la Mission de l'ONU en Iraq, d'éventuelles sanctions à l'encontre de la Somalie et la « traditionnelle réunion mensuelle » sur la situation au Moyen-Orient ponctueront les travaux du Conseil, a indiqué son nouveau Président, l'également nouvel Ambassadeur de la Russie.

Après quelques mots de présentation sur son propre parcours, le nouveau Représentant de la Fédération de Russie auprès de l'ONU, Andrey Denisov, qui, à peine arrivé à ce poste, prend en charge la présidence du Conseil de sécurité pendant le mois d'août, a fait part aujourd'hui à la presse du programme de travail pour le mois d'août, indiquant d'emblée que les deux principaux événements seraient les deux séances publiques programmées, l'une consacrée aux activités de la Mission d'administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK), le 5 août ; et la seconde à la situation en Afghanistan, le 18 août.

« Le Conseil de sécurité ne perd évidemment pas de vue la situation en Iraq », a déclaré M. Denisov, ajoutant que le Conseil a prévu en août de prolonger le mandat de la Mission de l'ONU en Iraq et d'entendre l'exposé du Coordonnateur de haut niveau sur la question des personnes disparues et des biens saisis au Koweït, nommé par le Secrétaire général, l'ambassadeur Yuli Vorontsov.

Le Conseil va suivre attentivement ce qui se passe au Moyen-Orient, tout spécialement à la lumière des « récents développements négatifs dans les Territoires palestiniens », a également indiqué l'Ambassadeur Denisov, annonçant que la traditionnelle séance publique mensuelle sur le Moyen-Orient aurait bien lieu ce mois-ci et qu'elle serait suivie de consultations.

Il a précisé que dès demain, le Conseil devrait adopter une déclaration présidentielle sur les activités du Tribunal pénal pour l'ex-Yougoslavie et du Tribunal pénal pour le Rwanda.

« Comme à l'accoutumée », a-t-il ajouté, « le Conseil consacrera une part importante de son temps aux questions africaines. » Il entendra notamment un exposé du Secrétaire de l'ONU sur la situation dans la province soudanaise du Darfour, une question qui revêt une importance particulière dans le contexte de la mise en œuvre de la résolution 1556 du Conseil de sécurité.

A l'initiative de la délégation française, le Conseil de sécurité a l'intention d'adopter une déclaration présidentielle sur la Côte d'Ivoire, a également indiqué l'Ambassadeur, qui a ajouté qu'à la mi-août était attendu un rapport du Secrétaire général sur la République démocratique du Congo (RDC) accompagné de recommandations sur la future configuration de la Mission de l'ONU en RDC. Le rapport sera étudié par le Conseil de sécurité à la fin du mois.

Toujours au chapitre des questions africaines, « les membres du Conseil qui continuent à suivre le déploiement de l'Opération de l'ONU au Burundi, attendent également le rapport du Secrétaire général Kofi Annan sur cette question », a poursuivi l'Ambassadeur qui a ajouté que les membres du Conseil allaient « aussi étudier la prise de sanctions à l'encontre de la Somalie ».

Des discussions sur le règlement de la question haïtienne et une séance publique sur le Timor-Leste sont également programmées, a-t-il déclaré, ajoutant que la question du contre-terrorisme continuerait à retenir l'attention du Conseil qui s'apprête à approuver en août le plan d'organisation de la direction anti-terroriste récemment créée.

« Comme le veut la tradition, le Secrétaire général prendra part demain à un déjeuner de travail avec le Conseil de sécurité. Nous espérons que M. Annan nous fournira des informations sur le Sommet qui vient de s'achever sur la Côte d'Ivoire », a ajouté l'Ambassadeur.

---