AIEA : des experts sur la réduction du risque nucléaire réunis à Vienne en septembre

28 juillet 2004

Lancée à l'initiative des Etats-Unis, la conférence internationale qui aura lieu à Vienne en septembre prochain, préalablement à la Conférence générale de l'Agence de l'ONU pour l'énergie atomique,a pour objectif d'accroître la sécurité dans le domaine nucléaire.

La conférence des partenaires internationaux à l'Initiative mondiale de réduction des menaces nucléaires (GTRI, pour l'acronyme anglais de Global Threat Reduction Initiative) se tiendra du 18 au 19 septembre 2004, indique aujourd'hui un communiqué de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

Le Secrétaire d'Etat américain à l'Energie, Spencer Abraham, qui avait annoncé le lancement de cette initiative en mai dernier, l'avait présentée comme une entreprise mondiale visant à assurer la sécurité ou l'élimination des matières nucléaires ou radioactives à haut risque, qui posent une menace à la communauté internationale. La démarche « cible les matières nucléaires vulnérables, dans la lignée des efforts existant de réduction des menaces », précise le communiqué de l'AIEA.

Les Etats-Unis, la Fédération de Russie et l'AIEA travaillent déjà ensemble à plusieurs programmes d'envergure, qui constituent des éléments importants du GTRI, dont le Programme russe de récupération du combustible des réacteurs de recherche (Russian Research Reactor Fuel Return Programme), le Programme pour l'utilisation de combustible faiblement enrichi pour les réacteurs de recherche et d'essai (Reduced Enrichment for Research and Test Reactors Programme), et l'Initiative tripartite pour la mise en sûreté des sources de matières radioactives à haut risque (Tripartite initiative to secure high-risk radioactive sources), informe l'agence pour l'énergie atomique.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.