Deux jours de réflexion sur le sida organisés par l'ONU en Afrique

27 juillet 2004

Conçue par la Commission ad hoc de l'ONU comme un dialogue interactif, la réunion qui commence aujourd'hui au Botswana va tenter de trouver des réponses à certains aspects d'une pandémie qui touche 25 millions de personnes sur le continent le plus touché par la pandémie.La Commission sur le VIH/sida et la gouvernance en Afrique (CHGA) a conçu la réunion ouverte aujourd'hui, à Gaborone au Botswana, par l'ancien Ministre botswanais de la santé, M. Joy Phumaphi, comme un dialogue interactif incitant la société civile à la réflexion sur les questions liées au VIH/sida et à la gouvernance.

Conçue par la Commission ad hoc de l'ONU comme un dialogue interactif, la réunion qui commence aujourd'hui au Botswana va tenter de trouver des réponses à certains aspects d'une pandémie qui touche 25 millions de personnes sur le continent le plus touché par la pandémie.

La Commission sur le VIH/sida et la gouvernance en Afrique (CHGA) a conçu la réunion ouverte aujourd'hui, à Gaborone au Botswana, par l'ancien Ministre botswanais de la santé, M. Joy Phumaphi, comme un dialogue interactif incitant la société civile à la réflexion sur les questions liées au VIH/sida et à la gouvernance.

Les participants à cette réunion (site en anglais) s'efforceront aujourd'hui et demain de formuler des recommandations sur deux questions pressantes : l'accès au traitement et aux soins pour les personnes affectées par le VIH/sida et la prévention contre la transmission de la maladie de la mère à l'enfant.

Dans son discours liminaire, le représentant du Ministère de la santé du Botswana, M. Patson Mazonde, a rappelé que le VIH/sida restait le problème social et de santé publique le plus aigu au Botswana et en Afrique sub-saharienne, où selon les estimations, 25 millions de personnes vivent avec le VIH/sida.

La Commission sur le VIH/sida et la gouvernance en Afrique est née d'une initiative des Nations Unies impliquant des partenariats avec plusieurs organismes des Nations Unies ainsi que d'importantes institutions, en Afrique et au niveau international, spécialisées dans les domaines de la recherche et la mise en œuvre de programmes de lutte contre cette pandémie.

Sous la présidence du Secrétaire exécutif de la Commission économique pour l'Afrique, M. K. Y. Amoako, la Commission sur le VIH/sida et la gouvernance en Afrique offre, pour la première fois sur le continent le plus affecté par le VIH/sida, l'occasion d'examiner cette pandémie sous tous ses aspects ainsi que ses conséquences pour l'avenir.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.