Soudan : mission au Darfour, projet de résolution à l'examen

26 juillet 2004

Tandis que les experts étudient le projet de résolution sur le Darfour, une mission d'évaluation s'est rendue sur place aujourd'hui pour évaluer les conditions de retour des populations déplacées et l'état d'avancement du désarmement des Djandjawids que le Gouvernement du Soudan s'est engagé à neutraliser.

Une mission conjointe de vérification, composée de membres du personnel de l'ONU, de représentants du Gouvernement soudanais et de délégués de pays concernés, s'est rendue aujourd'hui dans le camp de personnes déplacées de Nyala dans le Sud Darfour (carte).

Cette mission est organisée dans le cadre du mécanisme mixte de haut niveau chargé de la mise en œuvre de la déclaration commune ONU/Soudan du 3 juillet décrivant les mesures respectives que les deux instances s'engageaient à prendre pour sortir le Darfour de la crise.

Arrivée ce matin à l'aéroport d'El Fasher, dans le Nord Darfour, la mission a dû se rendre ensuite par la route à Nyala, dans le Sud Darfour où l'aéroport est inondé. Elle a pour tâche d'évaluer les conditions dans lesquelles se sont effectués les retours volontaires des personnes déplacées, de recueillir l'avis de personnes déplacées au regard de leur sécurité et d'évaluer les progrès du Gouvernement soudanais en matière de désarmement des Djandjaweeds, les milices accusées de massacres organisés des communautés du Darfour. Ce désarmement, la protection de la population par le Gouvernement du Soudan et l'accès du personnel humanitaire à la région sont les trois points principaux sur lesquels portait la déclaration du 3 juillet dernier.

La mission, qui doit durer trois jours, fera part de ses conclusions lors de la prochaine réunion du Mécanisme mixte de contrôle prévu le 2 août prochain, en présence de Jan Pronk, le Représentant spécial du Secrétaire général pour le Soudan.

Quant au Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA), il fait part aujourd'hui de préoccupations sérieuses et persistantes sur la pression croissante que le Gouvernement du Soudan exerce sur les personnes déplacées pour qu'elles retournent dans leurs villages ou dans d'autres sites d'hébergement.

Si des signes évidents de retours n'ont été manifestes jusqu'à présent ni au Darfour Ouest ni au Darfour Nord, les fonctionnaires gouvernementaux continuent à parler de retour imminent et demande une aide humanitaire pour l'entreprendre, indique.

Les intervenants humanitaires ont indiqué clairement que s'ils n'avaient rien à objecter au retour volontaire des personnes déplacées, il était cependant nécessaire, quel que soit l'endroit où elles se rendent, que des conditions de sécurité et de services y soient réunies.

Parallèlement, le projet de résolution sur le Soudan fait l'objet aujourd'hui d'un examen d'experts au Siège de l'ONU à New York, a indiqué aujourd'hui le porte-parole Fred Eckhard, lequel annonçait la semaine dernière qu'un vote du Conseil sur ce texte pouvait avoir lieu dès cette semaine.

Toujours, la semaine dernière, lors d'une conférence de presse commune avec le Secrétaire d'Etat américain, Colin Powell, le Secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan indiquait que le projet de résolution révisé avait « de bonnes chances d'aboutir. »

---

- Dossier Soudan du site de l'ONU

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.