Soudan : deux groupes rebelles du Darfour d'accord pour négocier, vote possible sur la résolution la semaine prochaine

23 juillet 2004

Les dirigeants de deux mouvements rebelles du Darfour ont accepté aujourd'hui de participer à des négociations politiques de fond tandis qu'au Conseil de sécurité, les experts se sont réunis sur le projet de résolution sur le Soudan que le Conseil pourrait adopter dès la semaine prochaine.

Au lendemain de la conférence de presse pendant laquelle le Secrétaire général de l'ONU et le Secrétaire d'Etat américain ont précisé leur position sur la crise du Darfour, le porte-parole de l'Organisation mondiale à New York, Fred Eckhard, a indiqué qu'au cours des consultations qui ont eu lieu aujourd'hui à Genève, les dirigeants de deux mouvements rebelles du Darfour avaient accepté de participer à des négociations politiques de fond.

Le Conseiller spécial du Secrétaire général pour l'Afrique, Mohamed Sahnoun, conduisait la délégation de l'ONU à Genève.

Les consultations vont maintenant se poursuivre avec le Gouvernement du Soudan pour décider du lieu et du calendrier de ces négociations, a précisé M. Eckhard.

Quant au projet de résolution à propos de laquelle Kofi Annan indiquait qu'il avait de bonnes chances d'aboutir, Fred Eckhard a annoncé aujourd'hui que le Conseil de sécurité pourrait le mettre au vote dès la semaine prochaine.

Par ailleurs, le Représentant du Secrétaire général des Nations Unies pour les personnes déplacées dans leur propre pays, Francis Deng, partira au Soudan demain pour une mission qui se prolongera jusqu'au 31 juillet, indique un communiqué de l'Office des Nations Unies à Genève paru aujourd'hui.

M. Deng tiendra des réunions à Khartoum et se rendra dans la région du Darfour, où il a prévu de visiter des lieux d'accueil de personnes déplacées. Il s'efforcera d'engager « un dialogue constructif avec le Gouvernement, les institutions internationales, les organisations non gouvernementales et d'autres intervenants concernés afin de trouver des réponses efficaces au problème des déplacements de populations dans le pays », précise le communiqué.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.