Kosovo : la réforme de l'administration locale profitera à toutes les communautés, selon la Mission de l'ONU

23 juillet 2004
carte du Kosovo

Le Groupe de travail sur l'administration locale, présidé par la Mission de l'ONU au Kosovo et les institutions provisoires d'administration autonome (PISG) ont finalisé le Document cadre pour la réforme de l'administration locale, approuvée lors d'une réunion spéciale du gouvernement aujourd'hui.

Le 21 juillet, le Groupe de contact pour le Kosovo et la MINUK s'était félicité « de la coopération entre Albanais du Kosovo et Serbes du Kosovo, qui a conduit à l'adoption d'une Déclaration conjointe créant un ministère des affaires communautaires, des droits de l'homme et des retours s'engagent à achever la reconstruction dans les délais convenus et à poursuivre la coopération sur la réforme de l'administration locale et au sein du Groupe consultatif sur la sécurité au Kosovo ».

« L'établissement et l'acceptation du Cadre pour la réforme de l'administration locale marque le début du processus de réformes locales au Kosovo » déclare la Mission d'administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo ( MINUK ) dans un communiqué publié aujourd'hui, précisant que « le lancement d'une réforme de l'administration locale est une étape cruciale pour permettre une gouvernance et des conditions de vie stables pour tous les habitants du Kosovo ».

A ce processus ont également participé « des représentants communautaires, l'Association des municipalités du Kosovo, des experts du Conseil de l'Europe, de l'OSCE, d'USAID » indique le communiqué, processus qui a été lancé à la requête d'une déclaration présidentielle du Conseil de sécurité du 30 avril 2004, appelant à une « administration locale plus efficace », qui invitait les parties à proposer des réformes concrètes.

« Ce document représente le point de vue de la population du Kosovo tout entière sur la meilleure façon de structurer l'administration locale afin de répondre aux vrais besoins de la société », a déclaré le Représentant spécial par intérim du Secrétaire général, Charles Brayshaw.

La MINUK estime que la réforme profitera à toutes les communautés, répondant à leur besoin de protection et d'intégration dans les structures démocratiques du Kosovo tout en leur offrant plus de démocratie et une meilleure gouvernance.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.