Tchad : deux morts au camp de réfugiés soudanais de Farchana, déplore le HCR

23 juillet 2004

Les événements ont pris une tournure dramatique au camp de réfugiés soudanais de Farchana, dans l'est du Tchad, indique l'agence de l'ONU pour les réfugiés, à la suite d'émeutes contre le personnel humanitaire et des affrontements avec les autorités qui ont fait deux morts parmi les réfugiés.

A la suite des émeutes de mardi, « 16 personnes ont été détenues au camp de Farchana et une au camp de Breidjing », qui regroupent respectivement 10 000 et 30 000 personnes, le camp de Breidjing couvrant à présent à deux fois la superficie prévue à l'origine.

« Des membres du personnel humanitaire du HCR ont indiqué hier qu'ils avaient vu deux corps, celui d'un homme et d'une femme, emportés du camp de Farchana après une opération lancée dans le camp par le gouvernement du Tchad pour y trouver les responsables des récentes attaques contre le personnel humanitaire », indique le Haut commissariat aux réfugiés de l'ONU (HCR) dans un communiqué publié aujourd'hui.

« Le HCR regrette sincèrement la mort des deux réfugiés et a fait connaître ses préoccupations sur la protection des réfugiés aux plus hautes autorités du gouvernement tchadien. Le HCR fait tout ce qu'il possible, en association avec le gouvernement, pour régler cette situation de manière pacifique, grâce à l'intercession des dirigeants tribaux locaux », précise l'agence de l'ONU, qui indique son représentant par intérim dans le pays s'était rendu à Abeche aujourd'hui pour y rencontrer le ministre de l'Administration territoriale et le gouverneur régional afin de leur faire part de ses vives préoccupations quant aux opérations de maintien de la sécurité dans les camps.

Le personnel du HCR et des organisations non gouvernementales n'était pas présent dans les camps au moment des opérations. Le gouvernement tchadien avait auparavant enjoint tout le personnel, autre que celui de la Commission nationale d'accueil et de réinsertion des réfugiés (CNAR), une instance gouvernementale, à se retirer temporairement des camps de Farchana et de Breidjing, après les affrontements des 13 et 16 juillet derniers, précise le communiqué.

« Le premier incident a eu lieu le 13 juillet, lorsqu'un groupe de réfugiés, mécontent des efforts visant à améliorer les conditions au camp de Farchana, a attaqué le personnel humanitaire avec des pierres et autres projectiles, blessant un employé du HCR et un membre d'une ONG. Le HCR et les autorités gouvernementales ont immédiatement ouvert des pourparlers avec les dirigeants autoproclamés du camp de Farchana », indique le HCR.

« Un incident similaire avait eu lieu trois jours auparavant lorsque deux employés d'une ONG ont été attaqués au couteau par des réfugiés, blessant gravement l'un d'eux. Le bruit a couru que certains réfugiés de Farchana s'étaient rendus à Breidjing pour y fomenter les affrontements » rapporte l'agence de l'ONU pour les réfugiés.

« Suite au second incident, les autorités gouvernementales ont fait de nombreux efforts pour visiter les camps et servir de médiateur entre les deux parties. Une réunion du 18 juillet au camp de Farchana, qui abrite 11 800 réfugiés, a été largement infructueuse dans la mesure où les chefs des réfugiés ont rejeté la délégation commune du gouvernement et du HCR ».

Les motivations des attaques ne sont pas encore claires, mais il semble que certains chefs des réfugiés aient craint que les efforts effectués pour améliorer les conditions de vie dans les camps ne signifient un exil prolongé, explique le HCR.

Parallèlement, l'agence va commencer le transport aéroporté de 60 véhicules tous terrains 4 x 4 et de plus de 24 000 seaux vers N'djamena ce week-end, sur trois vols d'un Antonov-124 géant en provenance d'Espagne. Cette opération se terminera le 3 août, indique le HCR.

Enfin, le transport de plus de 16 000 tentes se poursuit en provenance du Pakistan.

---

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.