Les agences humanitaires et la Mission de l'ONU en Afghanistan au secours des victimes des inondations

22 juillet 2004

Plusieurs agences de l'ONU se sont associées à la Mission de l'ONU en Afghanistan et au gouvernement afghan pour distribuer une assistance humanitaire aux victimes des inondations et des glissements de terrain dans la province du Badakshan, au Nord-est du pays.

« Les fortes pluies de la semaine dernière ont causé des inondations, des glissements de terrain et des éboulements au centre et au nord de l'Afghanistan (carte). Dans le district de Khamard, au centre de la province de Bamiyan, 4000 personnes ont été directement affectées et plus de 340 maisons ont été détruites. De plus, 60% des récoltes ont été perdues, ainsi qu'une superficie considérable de terres arables et une grande partie du bétail » indique le Bureau de la Coordination des Affaires humanitaires de l'ONU (OCHA) dans un communiqué publié aujourd'hui.

Dans la mesure où les glissements de terrain bloquent les routes d'accès, l'ONU ne peut encore mener d'évaluation sur le terrain, indique OCHA.

Les autorités provinciales de Bamiyan ont demandé au Résident coordinateur des Nations Unies de les aider à débloquer le barrage causé par les débris et les éboulis. « On craint que si le barrage cédait, un certain nombre de villages ne soient détruits », précise l'agence, qui indique que les eaux stagnantes risquent aussi de propager des maladies.

Le Gouvernement du Danemark a récemment accordé un don de 18 500 dollars pour les travaux de déblaiement à Khamard, et pour le transport d'une assistance aux populations, informe le communiqué.

Par ailleurs, 40 tentes et 500 couvertures, de même que des kits hygiéniques, des vêtements et des objets ménagers ont été livrés dans les districts de Jorm et de Shohoda, a indiqué aujourd'hui Manoel de Almeida e Silva, porte-parole de la Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) lors d'une conférence de presse à Kaboul, capitale de l'Afghanistan.

Le district de Khamard a reçu 450 tentes et 1 443 couvertures, ainsi que deux cliniques mobiles, mais une aide alimentaire d'urgence est nécessaire pour environ 10 000 personnes pendant un mois.

Le porte-parole a souligné à cet égard que pour la première fois dans le pays, l'évaluation et la distribution des secours avaient reçu l'assistance des Conseils communautaires de développement, qui sont des institutions communautaires.

Les efforts de secours, qui visent au moins 15 000 familles touchées par la catastrophe, sont coordonnés par les Groupes provinciaux de gestion des catastrophes naturelles, qui sont dirigées par le gouvernement provincial avec le soutien des agences de l'ONU, indique la MANUA.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.