Une grande majorité d'Afghans désormais inscrits mais des déséquilibres entre les régions

22 juillet 2004

Près de 80% du nombre estimé d'électeurs en Afghanistan se sont désormais inscrits sur les listes électorales alors que les deux tendances majeures - hausse de la participation des femmes et déséquilibre entre les différentes régions –se confirment, indique la Mission de l'ONU dans le pays.

Le nombre d'inscrits approche les 8 millions d'Afghans et la proportion de femmes les 40,2¨%, a indiqué aujourd'hui le porte-parole de la Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA), Almado de Almeida et Silva.

Toutefois, pour tenter de remédier à ce qui, selon le porte-parole, reste l'une des principales préoccupations de la Mission, à savoir un taux d'inscriptions inférieur dans certaines régions du pays et notamment le Sud, le Directeur du Secrétariat électoral, Farooq Wardak, et le Conseiller spécial en chef, Reginald Austin, se sont rendus sur place et ont eu plusieurs réunions avec les gouverneurs de Kandahar, Helmand, Nimruz et Zabol (carte).

Les trois principaux problèmes identifiés sont la sécurité, le nombre insuffisant de femmes éduquées capables de prendre part au processus et enfin les communications difficiles qui ne permettent pas de joindre la population disséminée dans certains secteurs. Une des suggestions des anciens rencontrés a été que, dans le cas où il n'existait pas de femmes suffisamment qualifiées pour faire office d'agents électoraux, ce serait les anciens les plus respectés qui seraient recrutés pour assumer ces fonctions.

Par ailleurs à Kandahar, s'est tenue une table ronde télévisée destinée à augmenter le nombre des inscriptions dans la région. Y participaient le Gouverneur adjoint, le Secrétariat électoral, le président de l'université, un représentant du Deuxième corps d'armée et une déléguée de la Loya Jirga (Assemblée constitutionnelle) ainsi que la MANUA.

Manoel de Almeida a également attiré l'attention sur les deux accords récemment signés autorisant les Afghans qui vivent au Pakistan et en Iran de participer aux élections afghanes. In Iran, il suffira que les citoyens, qui ont déjà dû se faire inscrire en 2003, se rendent dans les bureaux de vote le jour venu. Au Pakistan, ils devront se faire inscrire au préalable. Dans les deux cas, le processus sera conduit par l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) en accord avec les règles et règlements de l'Organe mixte d'administration des élections, chargé de gérer l'organisation des scrutins en Afghanistan.

- Dossier Afghanistan du site de l'ONU

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.