L'ONU vient à l'aide du Tadjikistan inondé et privé d'eau potable

20 juillet 2004

Au lendemain des inondations massives et des glissements de terrain qui se sont abattus sur le Tadjikistan, le Bureau de l'ONU pour les affaires humanitaires a décidé de répondre à l'appel à l'aide internationale de ce pays et de lui allouer 20 000 dollars sur sa réserve d'urgence, a déclaré le porte-parole de l'ONU.

« Les dommages se sont fait sentir notamment dans la capitale, Dushanbe, où les inondations ont fortement pollué les réserves en eau de la ville », a indiqué Fred Eckhard, le porte-parole de l'ONU lors de son point avec la presse à New York.

« Près de 40 000 personnes restent sans eau potable et sont donc exposées aux maladies. Le Gouvernement du Tadjikistan a lancé des campagnes pour prévenir la population de s'abstenir de boire l'eau du robinet, mais de nombreuses personnes n'ont pas d'autre choix » indique le Bureau de la Coordination des Affaires humanitaires (OCHA) dans un communiqué paru aujourd'hui.

« A cause des glissements de terrain et du fait de la destruction des ponts, la seule liaison par route nord-sud via Dushanbe est devenue impraticable, isolant 5 000 personnes du reste du monde » précise OCHA, qui indique cela complique également les plans de la communauté internationale pour apporter de l'eau potable par camion.

Le PNUD, le Programme des Nations Unies pour le développement, participe également aux efforts d'assistance, par l'octroi de 25 000 dollars pour l'achat de matériel logistique et de communication. L'UNICEF (Fonds des Nations Unies pour l'enfance) a fourni du chlore pour améliorer les capacités des hôpitaux. Le Gouvernement des Pays-Bas a aussi apporté une donation de 35 000 dollars, précise le Bureau de la Coordination des Affaires humanitaires.

---

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.