L'Assemblée générale diffère sa décision sur la barrière érigée par Israël

19 juillet 2004
L'Assemblée générale

Réunie brièvement cet après-midi, l'Assemblée générale a décidé de différer sa décision sur le projet de résolution soumis par les pays arabes concernant la construction par Israël d'une barrière déclarée illégale par la Cour internationale de justice, le principal organe judiciaire de l'ONU.

Réunie brièvement cet après-midi, l'Assemblée générale a décidé de différer sa décision sur le projet de résolution soumis par les pays arabes concernant la construction par Israël d'une barrière déclarée illégale par la Cour internationale de justice, le principal organe judiciaire de l'ONU (cf. notre dépêche du 16 juillet sur l’ouverture de la session).

A peine rouverte cet après-midi au Siège de l'ONU à New York, la dixième session d'urgence de l'Assemblée générale a été très vite refermée. Le projet de résolution présentée par la Jordanie, au nom de ses coauteurs, faisant toujours l'objet de consultations, l'Assemblée a décidé de reporter sa décision sur la question.

L'Observateur de la Palestine, Nasser Al-Kidwa, a assuré que le projet de résolution bénéficiait « déjà du soutien d'une large partie » de l'Assemblée générale. Selon lui, les consultations en cours « devraient aboutir dans les heures qui viennent à l'élaboration d'un nouveau texte » et par conséquent, « les coauteurs proposent de remettre à demain le vote ».

Le 9 juillet dernier, la CIJ avait rendu un avis consultatif et donc non contraignant sur « l'édification du mur qu'Israël, puissance occupante, est en train de construire dans le territoire palestinien occupé, y compris à l'intérieur et sur le pourtour de Jérusalem-Est, et le régime qui lui est associé » et les a déclarés « contraires au droit international. »

Le Président de la Cour indiquait par ailleurs que « la Cour était d'avis que l'ONU et tout particulièrement l'Assemblée générale et le Conseil de sécurité, prenant en compte le présent avis consultatif, devaient examiner quelles nouvelles mesures devaient être prises afin de mettre un terme à la situation illicite découlant de la construction du mur et du régime qui lui est associé ».

- Dossier Moyen-Orient du site de l'ONU

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.