L'ONU, « en bonne santé mais doit rester active », selon Kofi Annan

12 juillet 2004

« Les périodes de stress offrent des opportunités », a déclaré Kofi Annan lors de son voyage à Bangkok, en Thaïlande, à propos du débat sur la sécurité collective, l'ouverture à la société civile et au secteur privé, et sur les mesures permettant d'adapter l'Organisation à son avenir.

« Si j'étais médecin », je dirais de l'ONU qu'elle est en « assez bonne santé » mais qu'elle doit « rester active et faire de l'exercice », a déclaré aujourd'hui le Secrétaire général devant le personnel de l'ONU à Bangkok, à l'occasion de laquelle il a souligné l'importance de la prise en compte des mesures de sécurité, en Iraq comme ailleurs.

Le Secrétaire général s'est aussi entretenu avec ses envoyés spéciaux pour la région dans le domaine du sida, ainsi que le directeur exécutif du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

Kofi Annan a rencontré hier à Bangkok le Ministre des Affaires étrangères de la Thaïlande, Surakiat Sathirathai, avec lequel il a débattu des relations de l'ONU et de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ANASE), du Timor-Leste et de l'Iraq.

Lors d'un point avec la presse, le Secrétaire général a remercié la Thaïlande pour sa « merveilleuse contribution au Timor Leste, et pour sa participation aux opérations de maintien de la paix » dans ce pays. A cet égard, M. Surakiat Sathirathai a indiqué qu'il comptait encourager les entreprises thaïlandaises à renforcer leur attention à ce pays, afin de contribuer à ce que le Timor-Leste bénéficie d'un « développement économique et social très progressif ».

Cette visite s'est accompagnée d'entretiens avec les ministres des Affaires étrangères de l'Australie et du Timor Leste.

Kofi Annan a par ailleurs rappelé, lors de sa conférence de presse, la nécessité pour la communauté internationale dans son ensemble de stabiliser la situation en Iraq, ne serait-ce que pour permettre à l'ONU d'y jouer le rôle qu'elle est appelée à y jouer. La Thaïlande y est déjà présente, a déclaré le Ministre des Affaires étrangères, « sur une base humanitaire », rappelant qu'elle travaillait avec l'ONU pour contribuer notamment à la formation technique dans ce pays.

---

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.