Afghanistan : les élections présidentielles repoussées au 9 octobre, les législatives à avril 2005

Afghanistan : les élections présidentielles repoussées au 9 octobre, les législatives à avril 2005

media:entermedia_image:5713689d-4676-49af-82e1-5fe6436b9e45
L'instance en charge de l'administration des élections en Afghanistan, après avoir mené des consultations poussées à la fois avec le gouvernement, les partis politiques et les représentants de la société civile a décidé de repousser au 9 octobre les élections présidentielles et au mois d'avril 2005 les élections législatives, une décision immédiatement salué par le Secrétaire général de l'ONU.

« Cette décision est conforme avec le calendrier adopté dans l'accord de Bonn. Elle répond aussi à la vive volonté des Afghans de participer au processus électoral comme le montrent les 6 millions d'électeurs déjà inscrits », indique Kofi Annan dans une déclaration communiquée par son porte-parole.

Il fait observer que « ce laps de temps supplémentaire est une occasion appréciable de créer de meilleures conditions pour la tenue d'élections libres et équitables que le gouvernement et la communauté internationale ne devraient pas laisser passer. »

Le Secrétaire général estime en réalité qu'en préalable de l'élection présidentielle et peut-être plus encore, des élections parlementaires, le processus de désarmement doit s'accélérer pour parvenir aux objectifs fixés lors de la Conférence de Berlin.

« C'est, et cela continuera d'être, aux yeux des Afghans, l'une des pierres de touche les plus importantes pour ce qui est de la tenue d'élections authentiques et démocratiques », poursuit Kofi Annan, qui se dit également convaincu que le processus électoral en cours peut se conclure par un succès et contribuer au rétablissement d'une paix durable en Afghanistan.

De son côté, l'Organe mixte d'administration des élections (OMAE), une institution indépendante constituée à la fois par des membres nationaux et internationaux, a pris en compte, parmi de nombreuses autres considérations, le fait que les conditions minimums pour que les élections à la Wulesi Jirga (la Chambre du peuple, l'une des composantes du Parlement) aient lieu avant le Ramadan n'étaient pas remplies dans la mesure où cela voulait dire que les candidatures provenant des 34 provinces devaient être déposées dans les trois semaines qui viennent, ce qui excluait un certain nombre de candidats indépendants et de partis qui n'auraient pas le temps d'effectuer les formalités nécessaires.

L'OMAE a également pris en compte le point de vue exprimé par les habitants des Hauts plateaux qui ont fait valoir que prévoir une élection après l'Aïd faisait courir le risque qu'un large nombre d'électeurs soient empêchés d'aller voter en raison du mauvais temps. Pour cette raison, l'Office a décidé que les élections à la Wulesi Jirga et celle des conseils de districts et de provinces, les shuras, nécessaires à la création de la Chambre des anciens, la Meshrano Jirga, auraient lieu en avril 2005.

---

? Page spécial Afghanistan sur le site d'actualités des Nations Unies