Le HCR en faveur du débarquement des passagers du bateau ancré au large de la Sicile

9 juillet 2004

Les 37 personnes, apparemment secourues en mer, qui se trouvent à bord d'un bateau mouillant depuis plus d'une semaine au large de la Sicile devraient être débarquées au plus vite pour des raisons humanitaires, estime l'agence de l'ONU pour les réfugiés qui a pris contact avec les autorités italiennes.

Le Haut Commissariat pour les réfugiés (HCR) est de plus en plus soucieux à l'égard du sort d'un bateau affrété par une organisation non gouvernementale allemande, Cap Anamur, qui a jeté l'ancre depuis une semaine au large de la Sicile.

A son bord se trouvent 37 personnes apparemment recueillies en mer en Méditerranée méridionale.

Même si les circonstances entourant le sauvetage en mer sont loin d'être claires et ne permettent pas de déterminer à ce stade quel est l'Etat responsable des personnes ainsi secourues, le HCR considère qu'elles devraient être débarquées aussi rapidement que possible pour de simples raisons humanitaires.

Le HCR est en contact avec les autorités italiennes et tous les acteurs concernés et propose son expertise pour aider à trouver une solution satisfaisante à cette situation, indique un communiqué (en anglais) de l'agence publié aujourd'hui.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.