Les décisions du Groupe international de police doivent être appliquées en Bosnie, affirme le Conseil de sécurité

Les décisions du Groupe international de police doivent être appliquées en Bosnie, affirme le Conseil de sécurité

L'ambassadeur Lauro Baja
Le Conseil de sécurité, par la voix de son Président, le Philippin Lauro Baja, a demandé vendredi aux autorités de Bosnie-Herzégovine d'assurer que toutes les décisions du Groupe international de police (GIP) de la Mission des Nations Unies en Bosnie-Herzégovine (MINUBH) en matière de certification de policiers locaux soient appliquées.

« Le Conseil demande aux autorités de Bosnie-Herzégovine de faire en sorte, notamment par l'adoption ou la modification d'instruments internes, que toutes les décisions du GIP en matière de certification soient pleinement et effectivement appliquées, que les personnes dont le GIP a refusé la certification soient licenciées et qu'il leur soit définitivement interdit d'occuper un emploi quelconque dans les services de maintien de l'ordre de Bosnie-Herzégovine », a affirmé M. Baja, dans une déclaration à la presse au nom des membres du Conseil.

Dans sa déclaration, M. Baja souligne que le Conseil a pris note du rapport du Haut Représentant chargé d'assurer le suivi de l'application de l'Accord de paix relatif à la Bosnie-Herzégovine faisant état d'un « nombre croissant de contestations de la procédure de certification des fonctionnaires de police organisée par le Groupe international de police ».

« Le Conseil s'inquiète que les autorités compétentes de Bosnie-Herzégovine n'aient pas pris les mesures requises pour donner suite aux décisions de refuser la certification », a déclaré M. Baja, ajoutant que « que cela a conduit plusieurs personnes qui avaient été licenciées des services de maintien de l'ordre de Bosnie-Herzégovine comme suite à un refus de certification par le GIP à engager une action en justice devant les tribunaux de Bosnie-Herzégovine ».

---