Les entreprises doivent intégrer les enjeux environnementaux et sociaux, selon le PNUE

24 juin 2004

Dans un nouveau rapport en collaboration avec le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE), un groupe de travail composé des plus puissantes institutions financières au monde estime que « les entreprises risquent de voir le cours de leurs actions chuter si elles ne prêtent pas aux enjeux environnementaux et sociaux toute l'attention qu'ils méritent ».

Ce groupe de douze gestionnaires de fonds, représentant 1,6 milliards de dollars d'actifs gérés, en appelle aux investisseurs, aux gouvernements et aux dirigeants d'entreprises pour leur demander d'incorporer les bonnes pratiques de protection de l'environnement, dans le domaine social et en matière de gouvernance, pour en faire le cœur même des marchés.

Sans des mesures ambitieuses et immédiates, ces enjeux menacent la valeur actionnariale sur le long terme, conclut le rapport de synthèse, présenté jeudi au siège des Nations Unies à New York, à l'occasion du Sommet du Pacte mondial.

« Ce nouveau rapport apporte la reconnaissance d'un fait crucial par les grandes institutions financières, à savoir que les composants environnementaux et sociaux du développement durable devraient tout autant que les considérations économiques être au coeur des critères pris en compte par les investisseurs et les marchés de capitaux », a déclaré, dans le cadre de ce sommet, le directeur exécutif du PNUE, Klaus Toepfer. « Les questions de durabilité ont un impact à long terme sur la valeur actionnariale. Il est clair que, pour protéger cette dernière, les entreprises qui se préoccupent réellement de notre environnement et qui souhaitent contribuer à la prospérité des communautés partout dans le monde doivent lancer des actions immédiates. »

Ce rapport de synthèse, produit pour le Groupe de travail sur la gestion des actifs de l'initiative financière (IF) du PNUE, repose sur onze rapports sectoriels rédigés par les analystes de maisons de courtage. C'est la première fois que l'impact financier des considérations et des critères environnementaux, sociaux et d'entreprise par rapport à la gestion des portefeuilles des OPCVM, des fonds de pension et autres fonds institutionnels est étudié sous ce jour.

L'appel à l'action lancé par le PNUE et les 12 institutions financières, jeudi à New York, coïncide avec une déclaration des places boursières, qui annoncent leur soutien aux principes du Pacte mondial.

---

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.