Le potentiel de l'agriculture en Afrique au cœur d'un nouveau rapport présenté à l'ONU

21 juin 2004

L'Afrique est riche en ressources naturelles et humaines et pourtant près de 200 millions de ses habitants sont mal nourris, souligne l'InterAcademy Council, dans un nouveau rapport qui sera publié le 25 juin au Siège des Nations Unies, à New York.

Le Secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan, qui avait demandé en 2002 la compilation d'un tel rapport, assistera à l'événement.

Il n'existe pas de solution technologique unique aux nombreux problèmes que connaît l'agriculture en Afrique. Le rapport, intitulé «Réaliser les promesses et le potentiel de l'agriculture en Afrique : Stratégies scientifiques et technologiques pour l'amélioration de la productivité, de la profitabilité et de la durabilité agricoles» (Realizing the Promise and Potential of African Agriculture: Science and Technology Strategies for Improving Agricultural Productivity, profitability and sustainability), propose en revanche une série de mesures concrètes que la communauté scientifique, en étroite coopération avec les agriculteurs, les représentants de gouvernements et de l'industrie privée, peut prendre pour prévenir la famine et alléger les souffrances de millions d'Africains dans le futur.

Organisation non gouvernementale, l'InterAcademy Council a son siège à l'Académie royale des arts et des sciences à Amsterdam, aux Pays-Bas. Il a été créé par 90 universités scientifiques du monde entier pour mobiliser les meilleurs chercheurs et fournir conseils et expertise aux organisations internationales telles que les Nations Unies et la Banque mondiale.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.