L'ONU fait état de violences sexuelles à grande échelle en R.D. du Congo

L'ONU fait état de violences sexuelles à grande échelle en R.D. du Congo

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) fait état, vendredi dans un communiqué, de violences sexuelles à grande échelle et de la mort de quelque 50 personnes parmi la population civile depuis le début des combats à Bukavu, dans l'Est de la République démocratique du Congo (RDC), le 28 mai dernier.

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) fait état, vendredi dans un communiqué, de violences sexuelles à grande échelle et de la mort de quelque 50 personnes parmi la population civile depuis le début des combats à Bukavu, dans l'Est de la République démocratique du Congo (RDC) (carte), le 28 mai dernier.

Les programmes humanitaires destinés à plus de 3,3 millions de personnes ont été largement suspendus, souligne également l'OCHA, précisant que « la capacité des institutions humanitaires à répondre aux besoins de la population a été encore réduite récemment par les pillages des bureaux et des entrepôts ».

L'OCHA craint en outre une épidémie de choléra dans la province de Katanga en raison des nombreuses contraintes limitant l'accès des travailleurs humanitaires à certaines régions.

Le Coordonnateur des secours d'urgence, Jan Egeland, a lancé un appel aux combattants pour qu'ils permettent aux travailleurs humanitaires d'acheminer des secours aux populations dans le besoin et a également demandé à la communauté des donateurs de fournir une aide financière aux organisations ayant perdu leurs bureaux, véhicules et équipement lors des pillages récents.

Selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires, « quelque 2 800 personnes ont fui vers le Rwanda depuis cette flambée de violence ».

Plus de 1 000 personnes tentent de trouver un abri dans l'enceinte, déjà bondée, d'un bureau du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) à Cyangugu au Rwanda. Avec la fermeture de la frontière rwandaise, les institutions humanitaires n'ont pas été en mesure de reprendre totalement leurs activités dans la région.

Le HCR a indiqué pour sa part que plus de 3 000 réfugiés congolais avaient trouvé refuge au Burundi voisin au cours des deux derniers jours. Les institutions humanitaires basées au Burundi ont, elles, signalé l'arrivée de réfugiés congolais fuyant les exactions et les représailles à Uvira.

---