UNESCO : Promotion en Afrique de la Convention pour la sauvegarde du patrimoine immatériel

9 juin 2004

Un séminaire régional de deux jours sur la Convention de l'UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel a débuté mercredi à Dakar, au Sénégal. Il est le premier d'une série de huit qui se tiendront à travers le monde en 2004 et 2005 afin d'encourager les Etats à ratifier ce nouvel instrument juridique qui vise notamment à préserver les traditions et les expressions orales ainsi que les savoir-faire liés à l'artisanat traditionnel.

Vingt-quatre pays d'Afrique de l'Ouest et centrale participent aux débats qui devraient aboutir à une meilleure compréhension de cet instrument juridique adopté par la Conférence générale de l'UNESCO, en octobre 2003, et qui a pour objectif la préservation des traditions et des expressions orales, des arts du spectacle, des pratiques sociales, rituels et événements festifs, des connaissances et pratiques concernant la nature et l'univers, ainsi que les savoir-faire liés à l'artisanat traditionnel.

L'Algérie a été le premier Etat à ratifier, en mars dernier, cette Convention qui entrera en vigueur trois mois après avoir été ratifiée par trente Etats membres de l'UNESCO, indique le communiqué.

Soulignant le « rôle inestimable » du patrimoine culturel immatériel comme « facteur de rapprochement, d'échange et de compréhension entre les êtres humains », la Convention prévoit, entre autres, la constitution de deux listes: l'une représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité, l'autre regroupant des éléments de ce patrimoine nécessitant une sauvegarde d'urgence.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.