Soudan : l'ONU se félicite de la libération de 16 employés humanitaires détenus par les rebelles

Soudan : l'ONU se félicite de la libération de 16 employés humanitaires détenus par les rebelles

media:entermedia_image:7d43a94f-3529-44b1-a387-eb65428f2f5d
Le Coordonnateur des secours d'urgence, Jan Egeland, s'est félicité de la libération, dimanche, de 16 employés humanitaires détenus depuis le 3 juin dans l'Etat du Darfour-Nord, dans l'ouest du Soudan, par le Mouvement de libération du Soudan (MLS), a annoncé le Bureau de la coordination des affaires humanitaires.

Les 16 otages ont été libérés dimanche matin et semblaient en bonne santé. Ils n'ont subi aucun mauvais traitement au cours de leur détention, a précisé le porte-parole du Bureau de la coordination des affaires humanitaires dans un communiqué paru hier.

Cette prise d'otage et la libération tardive des 16 employés humanitaires est « totalement inacceptable » et « contredit les promesses solennelles » faites la semaine dernière par le MLS, a déclaré Jan Egeland, qui est aussi Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires. Cet incident a non seulement menacé la sécurité des personnels humanitaires, mais a également interrompu et retardé la distribution de l'aide aux civils du Darfour qui en ont cruellement besoin, a-t-il ajouté.

Les dirigeants du MLS, principal groupe rebelle dans cette région en proie à la guerre civile depuis février 2003, et des autres parties prenantes au conflit s'étaient engagés la semaine dernière, lors de réunions à Genève avec des donateurs et des responsables des Nations Unies, à faciliter le travail des personnels humanitaires, a souligné le Coordonnateur des secours d'urgence.

Le 8 avril dernier, en signant un cessez-le-feu à N'Djamena ainsi qu'un protocole humanitaire, et par la suite, le gouvernement soudanais et les milices rebelles du Darfour avaient promis d´assurer la sécurité des personnels humanitaires de même que leur liberté de mouvement.

« Trop de temps a été déjà été perdu dans cette course contre la montre pour sauver plus d'un million de vies humaines menacées par la violence sans discernement, la faim et les maladies », a également affirmé Jan Egeland. « Nous espérons que le gouvernement et les groupes rebelles mettent fin aux restrictions d'accès et protègent les civils et les travailleurs humanitaires alors que nous tentons d'accroître largement nos opérations d'urgence. »

Les 16 otages, 13 Soudanais et trois employés internationaux, membres de plusieurs agences, dont le Programme alimentaire mondial (PAM), le Bureau de la coordination des affaires humanitaires, le Comité international de secours, le Conseil norvégien pour les réfugiés, Save the children (Royaume Uni) et Echo, l'Office d'Aide Humanitaire de la Commission européenne ont été enlevés par le MLS jeudi dernier alors qu'ils procédaient à un travail d'évaluation pour préparer l'acheminement d'une assistance d'urgence en faveur de personnes déplacées dans les environs d'Al Hilief, dans le Darfour-Nord.

---