R. D. du Congo : le Comité international condamne les combats à Bukavu

2 juin 2004

Le Comité International d'Accompagnement de la Transition (CIAT) condamne avec force, dans un communiqué publié aujourd'hui, les affrontements à Bukavu, à l'Est de la République démocratique du Congo (RDC), dont il affirme qu'ils ont été provoqués depuis plusieurs jours par des éléments armés issus de l'ex-ANC [Armée nationale congolaise].

L'ANC était la branche armée du RCD-Goma ou Rassemblement congolais pour la démocratie, basé à Goma et soutenu par le Rwanda.

Le CIAT, un comité international de 14 membres créé dans le cadre de l'Accord global et inclusif et chargé de veiller au bon déroulement de la transition qui s'opposent aux Forces armées de la République démocratique du Congo, appelle à la cessation immédiate de toute hostilité, à la sécurisation des populations civiles et à la restauration de l'ordre et de l'état de droit au Sud Kivu.

Il demande aux belligérants de respecter strictement le cessez-le-feu qui a été instauré aujourd'hui et condamne fermement toute livraison d'armes, d'équipements et de munitions aux éléments armés dissidents.

Il exprime son soutien à la mission de bons offices, effectuée égalment aujourd'hui, à Bukavu par le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération ainsi qu'à la délégation inter-ministerielle conduite par le Vice Président de la République en charge de la Commission Politique, Défense et Sécurité qui se trouve actuellement à Goma.

Il souhaite que cette délégation se rende à Bukavu dans les meilleurs délais afin de permettre aux autorités civiles et militaires légitimes de la province du Sud Kivu d'exercer leur autorité et leurs fonctions dans des conditions normales.

Depuis le 26 mai 2004, à Bukavu, ville du Sud Kivu, située à la frontière rwando-congolaise, des combats opposent les troupes régulières de la 10e région militaire de l'armée nationale de la RDC aux éléments armés du Colonel Jules Mutebutsi, Commandant adjoint de la 10e région militaire, suspendu de ses fonctions depuis mars dernier.

Un bilan provisoire établi après deux jours d'affrontements estimait à au moins cinq morts et 19 blessés les victimes dans les rangs des Forces Armées de la République du Congo (FARDC), à deux morts parmi les hommes du colonel Mutebutsi et de 7 morts ainsi que 6 blessés parmi les civils. Des pillages s'étaient également produits dans les boutiques du centre-ville, dans plusieurs résidences et la ville était sans électricité, signalait alors la Mission de l'ONU en République démocratique du Congo (MONUC).

Le Comité International d'Accompagnement de la Transition (CIAT) est chargé par l'Accord du 17 décembre 2002 d'aider à la sécurisation des institutions de la Transition, de veiller à la neutralisation et au rapatriement des groupes armés opérant sur le territoire de la RDC, d'assister la Commission de Suivi chargée de la mise en place des institutions de la transition dans l'accomplissement de son mandat et d'arbitrer et trancher tout désaccord pouvant survenir entre les Parties à l'Accord global et inclusif.

Ses membres comprennent l'Angola, la Belgique, le Canada, la Chine, l'Union européenne, la Commission européenne, la France, la Russie, l'Afrique du Sud, le Royaume Uni, les Etats Unis, et la Zambie auxquels sont venus se joindre le Gabon et l'Union africaine.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.