Deux Missions de la paix de l'ONU entrent en fonction aujourd'hui au Burundi et en Haïti

Deux Missions de la paix de l'ONU entrent en fonction aujourd'hui au Burundi et en Haïti

media:entermedia_image:638d79a1-11f5-44a0-aa5e-a40e414fcf50
Alors que le nombre des Missions de maintien de la paix de l'ONU ne cesse d'augmenter et que les Casques bleus devraient être 70 000 d'ici à la fin de l'année, deux nouvelles Missions sont devenues opérationnelles aujourd'hui, l'une au Burundi, l'autre en Haïti.

Les forces de la MIAB [Mission africaine au Burundi] sont devenues Casques bleus de l'ONU au cours d'une cérémonie qui s'est déroulée à Bujumbura et marquait l'entrée en fonction de l'Opération des Nations au Burundi, l'ONUB.

Dans un message adressé à cette occasion, le Secrétaire général de l'ONU souligne que l'ONU souhaite voir cette opération réussir et a invité les dirigeants politiques burundais à assumer leurs responsabilités et à trouver de toute urgence un compromis, a indiqué aujourd'hui le porte parole de l'ONU à New York, Fred Eckhard.

En attendant le renfort de contingents venus notamment du Pakistan, les 2 612 soldats éthiopiens, sud-africains et mozambicains qui composaient les forces de la MIAB constituent le noyau d'une force de l'ONU qui comprendra in fine 5 650 militaires dont cinq bataillons d'infanterie, deux observateurs, 120 membres de la police civile et jusqu'à un millier de personnel civil national et international, indique un communiqué de l'ONUB.

Egalement installée dans ses fonctions ce matin à Port-au-Prince, la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH) a pris la relève de la Force multinationale intérimaire composée de troupes fournies par les Etats-Unis et la France.

La Force multinationale restera en place cependant pour assurer la transition pendant un mois.

A cette occasion, le Conseiller spécial du Secrétaire général pour Haïti a transmis un message de Kofi Annan dans lequel celui-ci souligne que même si la nouvelle Mission ne prétend pas apporter des solutions à l'ensemble des défis auxquels est confronté le pays, son caractère multidimensionnel lui permettra d'aider les Haïtiens à en gérer la complexité, a indiqué Fred Eckhard.

Le porte-parole a annoncé que le Secrétaire général avait informé le Conseil de sécurité de son intention de nommer le général brésilien Augusto Ribeiro-Pereira au poste de commandant de la nouvelle Mission.

Il a également informé le Conseil qu'un certain nombre de pays avait accepté de fournir des effectifs militaires. Il s'agit de l'Argentine, du Bénin, de la Bolivie, du Brésil, du Canada, du Chili, de la Croatie, des Etats-Unis, de la France, du Népal, du Paraguay, du Pérou, du Rwanda et de l'Uruguay.