Une initiative américaine visant à réduire la menace nucléaire saluée par l'AIEA

27 mai 2004
Le siège de l' IAEA

L'agence de l'ONU pour l'énergie atomique a exprimé sa satisfaction aujourd'hui à l'annonce de l'initiative américaine visant à réduire la menace nucléaire et du terrorisme nucléaire dans le monde.

L'Initiative pour la réduction de la menace mondiale a été présentée hier par le Secrétaire à l'énergie, Spencer Abraham, au siège de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) à Vienne, indique aujourd'hui un communiqué de l'agence.

Cette initiative américaine a pour objectif de réduire au minimum aussi rapidement que possible la quantité de matière nucléaire disponible pouvant être utilisée pour la fabrication d'armes nucléaires.

Ce nouveau dispositif cherchera également à mettre en place des mécanismes qui permettront de s'assurer que des matières nucléaires, radioactives ou des équipements ad hoc, où qu'ils se trouvent dans le monde, ne puisse être utilisés à des fins malveillantes.

« Nous ferons cela en sécurisant, enlevant, déplaçant ou détruisant, selon ce qui nous paraitra le plus approprié, ces matières et ces équipements de façon aussi rapide et expéditive que possible », a déclaré Spencer Abraham.

Le chef de l'AIEA, Mohammed El Baradei, a indiqué que les questions de sécurité étaient devenues une priorité mondiale au cours des dernières années pendant lesquelles le savoir-faire en matière d'armes nucléaires s'était énormément répandu.

« Cette proposition constitue la suite et le prolongement d'initiatives menées par l'AIEA, les Etats-Unis et d'autres qui ont travaillé à la réponse à apporter à la question de la sécurité nucléaire dans le monde depuis plusieurs années », a fait observer M. El Baradei, au cours d'une conférence de presse.

Dans le cadre de cette nouvelle initiative et entre autres activités, les Etats-Unis oeuvreront de concert avec l'AIEA, d'autres partenaires et en collaboration avec la Russie et les autres pays concernés, au rapatriement d'ici à la fin de l'année prochaine de la totalité de l'uranium fraîchement enrichi d'origine russe et d'ici à 2010 de la totalité de l'uranium appauvri.

Les Etats-Unis vont créer une instance unique au sein du Département de l'administration nationale pour l'énergie, qui se consacrera uniquement à ces activités et prévoient d'y consacrer plus de 450 millions de dollars.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.