FAO : les criquets pèlerin menacent l'Afrique du Nord-Ouest

26 mai 2004

“La situation est très préoccupante en Afrique du Nord-ouest malgré les opérations de lutte intensives” contre le criquet pélerin qui ont coûté 40 millions de dollars depuis 2003, indique aujourd'hui l'agence de l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture qui prévient que toute la région pourrait être envahie par les acridiens avant la fin de l'année.

L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), a invité le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal et le Tchad à se préparer à des opérations de surveillance et de lutte intensives contre des essaims qui pourraient arriver du nord et envahir les régions cultivées du Sahel », indique le communiqué de l'agence.

« Les criquets se reproduisent dans des milliers de sites dispersés sur d'immenses zones au sud des monts Atlas, du Maroc à l'Algérie, à la Tunisie et à l'ouest de la Libye », a indiqué Clive Elliot, fonctionnaire principal du Groupe Acridiens de la FAO.

Depuis octobre 2003, une superficie totale de 2,1 millions d'hectares a été traitée avec des insecticides en Algérie, Libye, Mauritanie, Maroc et Tunisie. « En dépit d'opérations de lutte terrestres et aériennes intensives, il est très difficile de localiser et de traiter toutes les infestations acridiennes sur de vastes étendues désertiques souvent reculées », note le communiqué.

Selon la FAO, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal et le Tchad devraient immédiatement commencer à préparer et équiper les équipes pour les prospections de terrain et les opérations de lutte dans les zones qui recevront les premières pluies estivales et où les essaims pourraient apparaître.

Plus de 40 millions de dollars ont été dépenses depuis octobre 2003 sur les opérations de lutte antiacridienne. La plupart de ces fonds ont été fournis par les pays affectés.

Des bailleurs de fonds internationaux, notamment la Commission européenne, les Etats-Unis, l'Italie, la Norvège et l'Espagne ont contribué, jusqu'ici, pour plus de 5 millions de dollars.

« Récemment la FAO a lancé un appel d'urgence pour 17 millions de dollars supplémentaires afin d'aider les pays à éliminer les infestations larvaires et les essaims. Quelques donateurs ont favorablement réagi, mais le temps presse », ajoute le communiqué.

« Si ces fonds n'étaient pas trouvés rapidement, toute la région pourrait être concernée par une invasion acridienne généralisée avant fin 2004 », a l'expert de la FAO.

Il a fallu plusieurs années de lutte et plus de 300 millions de dollars pour venir à bout de la dernière invasion de criquet pèlerin, en 1997-1989.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.