Le Représentant spécial de l'ONU pour le Kosovo annonce sa démission

25 mai 2004
Harri Holkeri

Le Représentant spécial de l'ONU pour le Kosovo, Harri Holkeri, a annoncé aujourd'hui son intention de démissionner sur avis du corps médical et après avoir consulté le Secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan.

Le Représentant spécial pour le Kosovo, Harri Holkeri, a annoncé aujourd'hui son intention de démissionner sur avis du corps médical et après avoir consulté le Secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan.

Harri Holkeri avait hospitalisé en France, à Strasbourg, pour surmenage, le 12 mai dernier, deux mois après que de violentes émeutes sur fond d'antagonisme ethnique aient éclaté au Kosovo, portant un coup sérieux à ses efforts visant à faire avancer la mise en œuvre des Normes pour le Kosovo qui devait être suivi, dans l'hypothèse la plus favorable, au début des négociations sur le statut de la province.

Le Représentant spécial doit revenir à Pristina, la capitale du Kosovo, pour finaliser sa mission et faire ses adieux aux dirigeants du Kosovo, indique aujourd'hui un communiqué de la Mission d'administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo, la MINUK.

M. Holkeri, qui a annoncé sa décision lors d'un conférence de presse qui avait lieu aujourd'hui dans la capitale finlandaise, Helsinki, a indiqué que seules des raisons de santé dictaient sa décision.

Il a également déclaré qu'au Kosovo, la communauté international faisait face à des défis aux aspects multiples qui ne pouvaient être réglés qu'en collaboration avec les autorités et qu'il restait beaucoup à faire aussi bien pour mettre en place les Normes pour le Kosovo qu'au plan économique, en matière de décentralisation, de multi-ethnicité et de reconstruction des maisons détruites en mars par les émeutes.

Il a déploré ces émeutes qui à ses yeux équivalaient à un recul colossal et a formulé l'espoir que les problèmes du Kosovo seraient résolus et que la province cesserait de figurer sur la liste internationale des zones à problèmes.

Son adjoint Charles Brayshaw lui a rendu hommage en soulignant « qu'au cours de ses près de dix mois en fonction au Kosovo, le Représentant spécial avait montré de quelle façon édifier un véritable partenariat avec les Institutions provisoires, qu'il avait conduit sa mission avec dévouement, implication et un désir fort d'aider le Kosovo à surmonter les conflits du passé. »

« Pendant son mandat, il a lancé avec succès les 'Normes pour le Kosovo' ainsi que la base permettant d'atteindre ces objectifs, le Plan de mise en œuvre de ces Normes et le dialogue direct avec Belgrade qui est à la base des relations pacifiques du Kosovo dans la région », a poursuivi M. Brayshaw.

La MINUK réaffirme son engagement à remplir le mandat qui lui a été confié par la résolution 1244 du Conseil de sécurité, indique le communiqué de la Mission publié aujourd'hui.

Elle continuera à travailler en étroite relation avec les autorités du Kosovo et toutes les communautés en vue de la mise en œuvre des « Normes pour le Kosovo. » Le succès de la mise en œuvre de ce processus dépend de l'effort conjugué de la MINUK, de la population et des dirigeants du Kosovo, ajoute le communiqué.

Le Secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, avait nommé en juillet dernier l'ancien Premier ministre de la Finlande, Harri Holkeri, aux postes de Représentant spécial de l'ONU et de chef de la MINUK, la Mission intérimaire d'administration de l'ONU au Kosovo.

M. Holkeri apportait à ce poste une vaste expérience et une réputation bien établie de médiateur consommé et de créateur de consensus.

Personnalité politique prestigieuse en Finlande où, devenu Premier ministre, il conduit un gouvernement de coalition de 1987 à 1991, il a également exercé de nombreuses responsabilités internationales dont, en 2000, la Présidence de la 55ème Assemblée générale de l'ONU.

M. Holkeri succédait à Michael Steiner, nommé Ambassadeur de l'Allemagne auprès de l'ONU, qui avait lui-même pris la suite de Hans Haekkerup du Danemark et du Français, Bernard Kouchner.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.