Kofi Annan appelle les parties ivoiriennes à reprendre immédiatement le dialogue politique

20 mai 2004

Le Secrétaire général a exprimé aujourd'hui sa profonde préoccupation à l'égard de l'évolution « regrettable » de la situation en Côte d'Ivoire au cours des derniers jours après que le Président ivoirien a annoncé qu'il suspendait tout soutien aux forces de l'opposition et que les Forces Nouvelles ont fait savoir qu'elles quittaient Abidjan pour Bouaké.

Le Secrétaire général réitère son appel à toutes les parties ivoiriennes pour qu'elles mettent un terme à leurs récriminations mutuelles, qu'elles mettent en œuvre sincèrement l'Accord de Linas-Marcoussis et qu'elles reprennent immédiatement le dialogue politique dans le but de garantir le fonctionnement effectif du Gouvernement de réconciliation nationale, a indiqué aujourd'hui son porte-parole.

Dans une déclaration, il appelle toutes les parties concernées à ne pas contribuer à davantage de violence et de confrontation, ce qui aurait des conséquences tragiques pour le peuple de la Côte d'Ivoire et de toute la région de l'Afrique de l'Ouest.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.