Le Conseil affirme devoir prendre en compte la complexité nouvelle des Missions de maintien de la paix de l'ONU

Le Conseil affirme devoir prendre en compte la complexité nouvelle des Missions de maintien de la paix de l'ONU

Dans une déclaration émise à l'issue de son échange de vues consacré aux opérations de maintien de la paix, le Conseil a indiqué être conscient des difficultés que l'accroissement des besoins en la matière et la complexité accrue de ces opérations posaient au système des Nations Unies.

L'ONU doit obtenir « des ressources, du personnel et les autres moyens rendus nécessaires » par cette accroissement de la demande, indique cette déclaration.

Le Conseil engage les États Membres à faire en sorte que l'Organisation des Nations Unies dispose de tout l'appui politique et financier voulu pour surmonter efficacement ces difficultés, en ne perdant pas de vue les besoins propres à chaque mission ni les incidences sur les ressources humaines et financières de l'Organisation.

Il souligne également qu'il importe de ne compromettre ni les ressources ni la bonne gestion des opérations en cours en répondant à la demande de nouvelles opérations.

Le Conseil invite les États Membres à fournir suffisamment de personnel militaire et civil et de personnel de police compétent, y compris des personnes présentant des qualifications et des compétences spécialisées, en gardant à l'esprit la nécessité d'augmenter la proportion de postes occupés par des femmes à tous les niveaux de décision.

Il les invite également à offrir un appui logistique et administratif pour que les multiples opérations puissent commencer dans les meilleures conditions et s'acquitter avec efficacité de leur mandat. Le renforcement et l'utilisation rationnelle et efficace des capacités du Secrétariat sont un aspect décisif de la réponse qui sera donnée à cet appel.

Le Conseil admet qu'il lui incombe de confier aux missions de maintien de la paix un mandat clair, réaliste et réalisable. Il apprécie à cet égard la qualité des évaluations et des recommandations du Secrétariat, qui lui permettent de prendre des décisions avisées quant à l'ampleur et à la composition, au mandat et au déroulement des nouvelles opérations de maintien de la paix, ainsi qu'à l'effectif et à la composition de leur force.

Il pense qu'il est nécessaire de renforcer les liens entre ceux qui planifient les opérations de maintien de la paix, en définissent le mandat et les administrent et ceux qui mettent ce mandat à exécution. Avec leur expérience et leurs compétences, les pays fournisseurs de contingents peuvent apporter une contribution importante au travail de planification et l'aider à prendre à temps des décisions appropriées et efficaces concernant les opérations de maintien de la paix. Il reconnaît à cet égard que les réunions et les mécanismes créés par sa résolution 1353 (2001) facilitent utilement les consultations.

Le Conseil reconnaît que les contributions aux opérations de maintien de la paix viennent aussi d'autres pays que ceux qui fournissent des contingents, pays dont il faudrait également prendre les vues en considération lorsqu'il y a lieu.

Il souligne que, dans des circonstances difficiles, les soldats de la paix des Nations Unies peuvent avoir besoin de règles d'engagement vigoureuses et de moyens militaires suffisants pour s'acquitter de leur mandat et, au besoin, se défendre. Il considère que, dans tous les cas, la sécurité de tous les membres du personnel de l'ONU est prioritaire. Il souligne à cet égard qu'il est important de renforcer les capacités de recherche et de gestion du renseignement sur le terrain.