Le chef du maintien de la paix de l'ONU en visite en R.D. du Congo

18 mai 2004

Le Secrétaire général adjoint des Nations Unies, chargé des opérations de maintien de la paix, arrive demain à Kinshasa pour une semaine de rencontres et d'entretien en République Démocratique du Congo (RDC), alors que viennent d'être publiés les décrets portant nominations des gouverneurs et vice-gouverneurs dans les provinces, des décisions qui marquent le contrôle de l'Etat sur l'ensemble du pays.

Le Secrétaire général adjoint des Nations Unies, chargé des opérations de maintien de la paix, arrive demain à Kinshasa pour une semaine de rencontres et d'entretien en République Démocratique du Congo (RDC), alors que viennent d'être publiés les décrets portant nomination des gouverneurs et vice-gouverneurs dans les provinces, des décisions qui marquent le contrôle de l'Etat sur l'ensemble du pays.

A Kinshasa, Jean-marie Guéhenno, s'entretiendra avec les autorités congolaises, ainsi qu'avec les membres du Comité international d'accompagnement de la Transition ( CIAT). Le Secrétaire général adjoint se rendra ensuite à Bunia, Bukavu et Uvira où il vérifiera l'état d'avancement du déploiement de la brigade de l'Ituri et de celle des Kivus, indique aujourd'hui un communiqué de la MONUC, Mission de l'ONU en RDC.

Après la RDC, il se rendra à Kampala, puis à Kigali, où il aura des entretiens avec les dirigeants de ces deux pays. M. Guéhenno clôturera sa tournée régionale par l'Afrique du Sud, où il rencontrera le président Thabo Mbeki.

Avant de quitter Kinshasa, le patron des opérations de maintien de la paix des Nations Unies inaugurera une stèle érigée au quartier Général de la Mission de l'ONU à Kinshasa en mémoire des Casques bleus décédés depuis la création de la MONUC en novembre 1999.

Cette visite de M. Guéhenno survient alors que le Président Joseph Kabila vient de signer une série de décrets portant nomination de la structure de sa représentation dans l'ensemble des provinces. L'ensemble de ces dispositions est publié sur le site Internet de la MONUC.

La première d'entre elles concerne la nomination du Coordonnateur de la Structure Militaire d'intégration, le Colonel MBIATO KONZOLI et de ses Coordonnateurs Adjoints.

Ensuite viennent les nominations des gouverneurs des provinces, Sont nommés pour la Ville de Kinshasa, M. Jean Kimbunda, pour la Province du Bandundu M. Sabin Sadiboko, pour la province du Bas-Congo M. Tsasa-di-Ntumba, pour la province de l'Equateur, M. Yves Mobando Yogo, pour la Province du Kasai-Occidental M. Claudel Lubaya, pour la Province du Kasai-Oriental, M. Dominique Kanku, pour la province du Katanga, M. Kisula Ngoy, pour la province du Maniema, M. Koloso Sûmaili, pour la Province du Nord-Kivu M. Eugène Serufuli Nganyabaseka, pour la Province Orientale M. Théo Baruti Amisi, pour la Province du Sud-Kivu M. Augustin Bulaimu Wite-Nkate Myanda.

Sont également nommés les Vice-gouverneurs de province.

Le Ministre de la Presse et Information, Vital Kamerhe, a indiqué à cette occasion que Théo Baruti et Koloso Sumaili quittaient le Gouvernement et qu'il n'y avait pas encore de Vice-Gouverneurs à Kinshasa. Il a également précisé que, malgré l'adoption de la Loi sur la Territoriale, qui est une Loi organique, le chef de l'Etat attendait que la Cour Suprême se prononce sur sa conformité pour prendre un décret de nomination de ces Vice-Gouverneurs.

L'on remarquera également, pour la province de l'Equateur, l'absence du nom d'un Vice-Gouverneur, celui chargé des Questions Economiques, Financières et de Développement, « parce que l'Entité ou la Composante n'a pas donné de nom. »

Le ministre fait remarquer « que la composante ex-Gouvernement, dans les provinces qui lui ont été attribuées, avait gardé les Gouverneurs Lubaya et Tsatsa. »

Il y a en outre lieu de relever que, malgré l'insistance mise sur la promotion des femmes, sur les onze Gouverneurs, il n'y avait aucune femme et que trois femmes, sur les18 postes à pourvoir avaient été nommées dans les provinces de l'Equateur, au Kasaï-Oriental et au Maniema.

Il a attiré l'attention également sur le fait que, pour certaines provinces, le Gouverneur et l'un des Vice-Gouverneurs sont ressortissants d'une même ethnie, malgré l'insistance du Chef de l'Etat, ajoutant qu'il avait « fallu respecter les positions des différentes composantes et entités » et que « l'essentiel était que le consensus et l'unité nationale soient sauvegardés. »

L'Article 198 de la Constitution prévoit que les Gouverneurs et les Vice-Gouverneurs en fonction restent en place jusqu'à la nomination des nouveaux Gouverneurs et Vice-Gouverneurs par le Gouvernement d'Union Nationale, indique également M. Kamerhe.

« D'aucuns diront que le Gouvernement a mis du retard pour ce faire, mais il ne faut pas perdre de vue qu'il s'agissait essentiellement de faire de la gymnastique pour satisfaire toutes les composantes et entités », a-t-il déclaré.

Le Président de la RDC a également nommés au grade de Colonel des Forces Armées Congolaises, Mbiato Konzqli et Nyembq Abdallah ainsi que le Coordonnateur de la Structure militaire d'intégration le Colonel Mbiato Konzoli.

Un décret portant mesure collective de grâce a également été publié. Il ne concerne que les condamnés qui n'ont commis ni meurtre, ni assassinat et eux qui ont commis des viols n'ent bénéficieront pas.

Diverses remises de peine sont également prévues mais ne concernent pas les personnes condamnées pour meurtre, assassinat, vol à main armée, viol, détournement des deniers publics ou privés, des effets en tenant lieu, des pièces, titres, actes, effets mobiliers qui étaient entre leurs mains, soit en vertu, soit à raison de leurs charges, pour atteinte à la sûreté intérieure et extérieure de l'Etat, infraction à la réglementation de change, et association des malfaiteurs.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.