Darfour : Kofi Annan demande par lettre au Président du Soudan de désarmer les milices

13 mai 2004

Après que les missions de l'ONU ont fait état la semaine dernière des problèmes extrêmement sérieux que posait la situation au Darfour, tant au plan humanitaire que des droits de l'homme, le Secrétaire général de l'ONU a écrit au Président du Soudan pour appuyer les recommandations d'urgence formulées.

Le rapport de sa mission du Haut Commissariat aux droits de l'homme, présenté la semaine dernière au Conseil de sécurité de l'ONU, par le Haut Commissaire de l'ONU pour les droits de l'homme, Bertran Ramcharan, recommande notamment d'étudier la part prise, directement ou indirectement, par les autorités du Soudan dans les crimes contre l'humanité commis au Darfour.

Quant à la mission humanitaire conduite par le directeur exécutif du Programme alimentaire mondial (PAM) de l'ONU, elle a mis l'accent sur la crise majeure que subissait les populations du Darfour, y compris celles réfugiées au Tchad en soulignant que, si rien n'était entrepris d'urgence, elle ne pouvait que s'aggraver.

Dans sa lettre, le Secrétaire général relaie les propositions exprimées en demandant au Président du Soudan, Omer Hassan Ahmed al-Bashir, d'améliorer l'accès humanitaire aux victimes de la crise de façon à ce qu'une aide puisse leur être apportée le plus rapidement possible.

Il demande également que le cessez-le-feu humanitaire soit maintenu et insiste sur le fait qu'il importe de contrôler et de désarmer les milices dans la région et de faire en sorte que les observateurs de l'Union africaine soient déployés au plus vite dans toutes les régions du Darfour.

Il a également souligné qu'il était important de parvenir à un règlement politique de la crise du Darfour.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.