Lakhdar Brahimi multiplie les rencontres avec un large éventail d'Iraquiens

11 mai 2004
Lakhdar Brahimi

Le Conseiller spécial de l'ONU, Lakdhar Brahimi, rencontré le dirigeant d'un des principaux partis chiites mais aussi des représentants des médias et un large échantillon de la société iraquienne.

Lakhdar Brahimi a rencontré aujourd'hui Aziz al-Hakim, le chef du Conseil suprême pour la révolution islamique en Irak (SCIRI), avec lequel il a discuté des différents aspects de la transition, de l'importance que revêtait pour le nouveau gouvernement l'octroi d'un délai suffisant pour définir ses relations avec la puissance occupante, les forces armées sur le terrain et l'ONU. Ils ont aussi échangé des idées sur la tenue de la Conférence nationale.

Le 27 février, devant le Conseil de sécurité, le Conseiller spécial de l'ONU avait indiqué que l'idée de réunir une Conférence nationale lui avait été suggérée et qu'il l'avait adoptée dans la mesure où « pendant les trois dernières décennies, les Iraquiens ne s'étaient pas parlés entre eux.

« 'Nous avions même peur de parler devant les enfants', ont-ils été nombreux à nous dire. Cette Conférence permettrait en premier lieu à un échantillon large et représentatif de la société de se parler, de discuter des souffrances du passé et de l'avenir du pays », avait-il déclaré.

Le projet consiste à rassembler en juillet entre 1000 et 1500 personnes représentant toutes les provinces du pays, tous les partis politiques, tous les dirigeants et chefs de tribu, des représentants du monde des affaires et des professions libérales, des universités, des groupes de femmes, des organisations de jeunes, des écrivains, des poètes, des artistes ainsi que des leaders religieux et « encore d'autres. »

Lakhdar Brahimi a ensuite rencontré les directeurs de publication représentant 15 des principaux quotidiens iraquiens et a participé à une réunion publique avec une cinquantaine d'Iraquiens, hommes et femmes représentant un large échantillon de la société iraquienne, des dirigeants d'entreprises aux chefs religieux en passant par des universitaires, a également indiqué le porte-parole.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.