La diversification de l'élevage lancée par la FAO au Tchad présentée en juin à Istambul

10 mai 2004

Au Tchad, un projet pilote de diversification de l'élevage de l'agence de l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture, devenu un modèle de réussite du Programme spécial pour la sécurité alimentaire (PSSA) développé par l'agence, sera présenté au Congrès mondial d'aviculture qui aura lieu du 8 au 13 juin prochains à Istanbul en Turquie.

"Depuis son lancement en novembre 2000, le projet de la FAO (Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture) au Tchad a amélioré la sécurité alimentaire en offrant aux agriculteurs pauvres un accès au crédit, aux biens et services et aux marchés. C'est devenu un modèle pour les autres programmes PSSA de toute l'Afrique subsaharienne", explique Mme Guerne Bleich.

Par sécurité alimentaire, on entend à la fois des apports alimentaires suffisants au niveau individuel et des disponibilités vivrières adéquates à l'échelon national, indique un communiqué de la FAO publié aujourd'hui. Elle s'obtient lorsque les populations pauvres et vulnérables ont un accès physique et économique à la nourriture et lorsque les ménages ont une base de moyens d'existence durables.

La diversification des systèmes de production dans le cadre du PSSA fait intervenir l'aquaculture, l'élevage de petits animaux (volaille, ovins, caprins, porcins, etc.) et les cultures arboricoles. Dans le cas du Tchad, elle porte sur les petits animaux et utilise des races indigènes.

Le PSSA a été lancé par la FAO en 1994 dans le but d'aider les pays à faible revenu et à déficit vivrier à améliorer leur situation de sécurité alimentaire tant au niveau national que des ménages.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.