Des cardiologues réunis par l'AIEA pour une opération de sensibilisation sur les risques posés par les radiations

Des cardiologues réunis par l'AIEA pour une opération de sensibilisation sur les risques posés par les radiations

Conférence des cardiologues sur les risques des radiations
La réunion organisée à Vienne par l'agence pour l'énergie atomique de l'ONU a pour objectif d'accroître la prise de conscience des cardiologues sur les risques posés par les radiations après que des brûlures ont été observées chez des patients soumis à une procédure médicale courante, l'angioplastie.

Au cours d'une réunion de deux jours s'achevant aujourd'hui, l'Agence internationale pour l'énergie atomique (AIEA) a réuni des cardiologues de 25 pays auxquels sont indiqués des moyens simples mais efficaces pour prévenir, identifier et traiter les brûlures par radiation.

« La plupart des cardiologues ne savent absolument pas que les procédures qu'ils utilisent peuvent entraîner des blessures par radiation extrêmement sérieuses et douloureuses. Quand elles se produisent, elles sont souvent mal diagnostiquées », a indiqué aux participants le professeur de Physique de la radiologie de l'Université du Texas, Louis Wagner, selon les informations fournies par un communiqué de l'AIEA paru aujourd'hui.

Les cardiologues utilisent actuellement l'angioplastie au lieu d'opérations à coeur ouvert pour « déboucher » les artères du coeur. Cette opération consiste à introduire un cathéter dans le vaisseau sanguin tout en suivant sa progression en utilisant l'imagerie radiologique.