Côte d'Ivoire : le Conseil prêt éventuellement à agir contre les individus qui contrecarreraient l'application de l'accord de paix

30 avril 2004

Le Conseil de sécurité, qui s'est déclaré aujourd'hui gravement préoccupé par les événements qui se sont produits en Côte d'Ivoire à la fin du mois de mars dernier et par l'impasse dans laquelle se trouve le processus de paix défini par l'accord de Linas-Marcoussis, réaffirme son ferme attachement à l'intégrité territoriale et à l'unité de la Côte d'Ivoire et souligne la responsabilité individuelle de chacun des acteurs ivoiriens dans le règlement de la crise.

Le Conseil de sécurité se déclare prêt à considérer toutes nouvelles mesures, y compris d'éventuelles mesures à l'encontre d'individus qui contreviendraient à la pleine application de l'accord de Linas-Marcoussis, indique une déclaration effectuée par l'ambassadeur de l'Allemagne, à l'issue d'une séance et de consultations des quinze membres du Conseil.

Dans ce texte, le Conseil de sécurité rappelle qu'il a fait sien l'accord de Linas-Marcoussis qui reste la seule issue possible à la crise en Côte d'Ivoire, a poursuivi Gunter Pleuger dont c'est aujourd'hui le dernier jour à la présidence du Conseil, il sera remplacé en mai par l'ambassadeur du Pakistan.

Il rappelle aussi que toutes les forces politiques ivoiriennes se sont engagées à mettre en œuvre pleinement et sans conditions l'accord de Linas-Marcoussis et qu'il a décidé, sur la base de cet engagement, de déployer l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire pour soutenir le processus de règlement pacifique de la crise qui doit conduire en 2005 à l'organisation d'élections libres, justes et transparentes.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.