Deux nouveaux cas de SRAS confirmés à Beijing, annonce l'OMS

29 avril 2004

Le ministère de la Santé chinois a annoncé aujourd'hui que deux nouveaux cas de la forme de pneumonie atypique dénommée Syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), ont été confirmés à Beijing, indique aujourd'hui l'agence de l'ONU pour la santé.

Les deux malades sont la mère et une tante d'une infirmière de 20 ans dont on pense qu'elle est à l'origine de la reprise de l'épidémie. Cette infirmière avait manifesté des troubles respiratoires qui avaient entraîné son hospitalisation le 7 avril dernier, indique l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dans un communiqué publié aujourd'hui.

Sa mère, âgée de 44 ans est actuellement dans un état critique. Sa tante souffre d'une pneumonie double qui a été diagnostiquée un peu plus tôt cette semaine mais son état de santé demeure stable. L'une et l'autre avaient rendu visite à l'infirmière malade le jour suivant son hospitalisation.

Les deux patientes appartiennent à une série de cas de troisième génération qui inclut le père de l'infirmière qui est hospitalisé dans le même service et deux autres cas dont l'un a partagé la même chambre qu'elle.

Le nombre de cas cliniquement confirmés ou faisant l'objet d'investigations est toujours de neuf, dont sept localisés à Beijing et deux dans la province d'Anhui, l'un de ceux-ci ayant décédé des suites de la maladie.

A Beijing, tous les cas de SRAS ont été isolés de façon à prévenir une propagation plus large au sein du système hospitalier, précise l'OMS.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.