La coordination humanitaire de l'ONU lance un appel en faveur des Congolais expulsés d'Angola

29 avril 2004

Après qu'une mission inter-agences envoyée sur place ait fait état d'informations alarmantes sur les conditions dans lesquelles s'est effectuée l'expulsion de plus de 67 000 mineurs congolais et leurs familles, la coordination humanitaire de l'ONU réclame d'urgence un renforcement de l'aide sanitaire sur place et les moyens financiers nécessaires pour faire appel à des partenaires spécialisés dans la violence sexuelle et la prévention du sida.

Les autorités angolaises ont commencé à expulser, en décembre 2003, de leur territoire les ressortissants de la République démocratique du Congo (RDC) travaillant, dans des conditions irrégulières, dans les mines de diamants situées dans les provinces de Malange, de Lunda et du Sud du Kwanza, indique un communiqué du Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA) publié aujourd'hui.

Au total se sont plus de 67 000 personnes, les mineurs expulsés et leur famille, qui ont regagné la RDC dans des conditions extrêmement dures, certains ayant été forcés de marcher pendant plusieurs jours avant de regagner leur pays où aucun moyen de transport ne les attendait.

La mission de vérification inter-agences de l'ONU, qui s'est rendue dans à Kahungula dans le Sud-ouest de la province de Bandundu, un des points de passage de la frontière utilisé par les Congolais chassés d'Angola. Les informations qu'elle a recueillies font état d'abus sexuels perpétrés par les soldats sur les femmes et les fillettes au prétexte de rechercher des diamants dissimulés. Outre le traumatisme psychologique subi, les personnes soumises à de tels traitements, encourent également le risque d'être contaminées par le VIH/ sida, indique OCHA.

Une cargaison de secours d'urgence, des couvertures, des générateurs, des bateaux et des jerrycans, a été prélevée sur les stocks humanitaires de l'ONU, entreposés à Brindisi en Italie, et expédiée à Kinshasa, la capitale de la RDC. Une aide supplémentaire est nécessaire pour les acheminer ensuite jusqu'à Kahemba dans la province de Bandundu.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.