TNP : réunion aujourd'hui à l'ONU du dernier Comité préparatoire avant la Conférence de réexamen de 2005

26 avril 2004

Près de 190 Etats rassemblés aujourd'hui à New York et jusqu'au 7 mai vont étudier les effets des évolutions récentes sur le TNP (Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires) lors de la dernière session de leur Comité préparatoire ou « Prepcom » avant la Conférence de réexamen de 2005, une réunion qui survient à un moment ou la non-prolifération et le régime de désarmement font face à des défis cruciaux, indique l'Agence de l'ONU pour la sécurité atomique.

Près de 190 Etats rassemblés aujourd'hui à New York et jusqu'au 7 mai vont étudier les effets des évolutions récentes sur le TNP (Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires) lors de la dernière session de leur Comité préparatoire ou « Prepcom » avant la Conférence de réexamen de 2005, une réunion qui survient à un moment ou la non-prolifération et le régime de désarmement font face à des défis cruciaux, indique l'Agence de l'ONU pour la sécurité atomique.

Le TNP est le traité de contrôle multilatéral de l'armement qui compte le plus grand nombre d'adhérents et est considéré comme la clé de voûte du régime de non-prolifération.

Toutefois, dans le climat actuel, indique l'Agence internationale pour l'énergie atomique (AIEA), le processus de non-prolifération nucléaire et de dénucléarisation doit faire face à des défis qui incluent le refus de la Corée du Nord de se soumettre au programme de vérification de l'AIEA, des efforts en cours de l'agence pour vérifier les activités de l'Iran et de la Libye et de la découverte d'un marché illicite « sophistiqué » des matières et de la technologie nucléaires ainsi que de progrès lents dans le domaine de la dénucléarisation.

Le directeur général de l'AIEA, Mohamed El Baradei, indique dans ce communiqué que « le TNP nous a bien servi depuis 1970 » ,date de son entrée en vigueur, mais a exprimé l'espoir que lors de la Conférence de réexamen l'année prochaine « les parties au Traité prendront les mesures urgentes et nécessaires pour ré-organiser le régime de non-prolifération et revitaliser le processus de désarmement et contrôle des armes actuellement au point mort. »

L'AIEA précise qu'elle n'est pas partie au TNP mais qu'elle a des responsabilités essentielles à son égard dont l'inspection des garanties internationales qui lui sont attachées. Elle joue également un rôle-clé dans le domaine du transfert des applications pacifiques de la technologie nucléaire.

L'agence prévoit d'intervenir lors de cette Prepcom pour proposer un renforcement des garanties et de la coopération sur les usages pacifiques de l'énergie nucléaire.

La réunion qui commence aujourd'hui est la dernière des sessions préparatoires avant la Conférence de réexamen du Traité qui aura lieu du 2 au 27 mai 2005.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.