L'autoroute Asie-Europe : un projet piloté par une Commission de l'ONU sur le point d'aboutir

20 avril 2004

Pour que les 140 000 km d'autoroute, qui relieraient l'Asie à l'Europe en passant par 32 pays, voient le jour, il suffira que huit d'entre eux paraphent l'Accord intergouvernemental sur l'autoroute asiatique, lors d'une cérémonie de signature organisée, du 26 au 28 avril à Shanghai en Chine, par la Commission de l'ONU pour l'Asie et le Pacifique.

Cette cérémonie, qui aura lieu dans le cadre de la soixantième session de la Commission économique et sociale des Nations Unies pour l'Asie et le Pacifique (CESAP) marque l'aboutissement d'efforts de longue haleine puisque la Commission avait proposé l'idée d'un réseau d'autoroute panasiatique dès 1959.

Cependant les divergences politiques qui ont marqué la période de la guerre froide n'a pas permis au projet d'aboutir, indique un communiqué diffusé par la CESAP aujourd'hui.

Relancé en 1993 dans le cadre du projet de développement d'une infrastructure asiatique de transport routier (ALTID), il a fini par connaître un début de concrétisation avec l'adoption, le 18 novembre dernier, par les 32 pays concernés, « après des années de négociation sur les itinéraires et sur les modalités d'établissement du réseau », d'un Accord intergouvernemental qui doit maintenant être signé par chaque pays ou au moins huit d'entre eux pour que son entrée en vigueur soit effective.

La Commission de l'ONU indique qu'elle s'attend à ce qu'au moins 20 pays signent l'Accord.

A l'instar de la légendaire Route de la soie, la grande voie de communication entre l'Asie et l'Europe au début du premier millénaire, cette autoroute offrira aux pays enclavés de la région la possibilité de retrouver un accès intercontinental, souligne la CESAP,. Elle reliera Singapour à Istanbul, Séoul à St Petersbourg, Bangkok to Beijing, Colombo à Kaboul, Moscou to Bandar Abbas, et Tokyo à Tachkent.

Les 32 pays participant au projet sont l'Afghanistan, l'Arménie, Azerbaïdjan, le Bangladesh, le Bhoutan, Brunei Darussalam, le Cambodge, la Chine, la République populaire démocratique de Corée, la Géorgie, l'Inde, l'Indonésie, Iran, le Japon, le Kazakhstan, le Kirghizstan, la République démocratique populaire lao, la Malaisie, la Mongolie, le Myanmar, le Népal, le Pakistan, les Philippines, la République de Corée, la Fédération de Russie, Singapour, le Sri Lanka, le Tadjikistan, la Thaïlande, la Turquie, Ouzbékistan et le Vietnam.

Le secrétariat de la Commission travaille actuellement à l'élaboration d'un nouvel accord intergouvernemental, celui-là portant sur la création d'un réseau de Chemin de fer trans-asiatique, apprend-on en parcourant ses documents préparés en préalable à sa soixantième session.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.