Afghanistan : la deuxième phase du programme de désarmement lancée le 25 avril

Afghanistan : la deuxième phase du programme de désarmement lancée le 25 avril

media:entermedia_image:94bc36a4-cfe1-47fd-b81e-f1f9c67312a6
C'est dans un contexte de situation apaisée dans la province septentrionale de Faryab que la Mission de l'ONU en Afghanistan annonce le lancement de la deuxième phase du programme de Désarmement-réintégration pour la dernière semaine d'avril.

La vie a repris son cours normal à Maimana, la capitale de la province de Faryab où des échauffourées entre pro et anti-Dostum, le général Abdul Rashid Dostum, Gouverneur de la province qui dirige la faction des Jumbesh, avaient fait un mort et onze blessés les 8 et 10 avril derniers.

Il avait fallu l'intervention de 500 soldats de l'armée nationale afghane (ANA) et de la police locale pour rétablir le calme.

C'est actuellement chose faite, a indiqué le porte-parole de la Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA), David Singh, lors d'un point avec la presse aujourd'hui. L'interdiction de circuler entre la province de Faryab et le reste du pays ainsi qu'au sein même de la province a été levée mardi à l'exception des districts de Belchiragh et de Gurziwan où des coups de feu ont été signalés dans les collines, la semaine dernière.

Une commission sur la sécurité et une mission de la MANUA, qui se sont rendues dans les deux districts et sont revenus à Mazar hier, ont indiqué que les informations sur ces coups de feu ne leur avaient été confirmées dans aucun des deux districts. Par mesure de précaution, une équipe chargée de la reconstruction dans les provinces va effectuer une nouvelle évaluation de la situation dans ces districts et en fonction de ses conclusions, le déploiement de forces conjointes de l'ANA et de la police sera décidé, a indiqué David Singh.

Les accrochages du début avril avaient fourni des arguments supplémentaires à la MANUA en faveur du désarmement des milices armées. Son porte-parole a indiqué aujourd'hui que le programme pilote de Désarmement-réintégration venait de s'achever à Kandahar, que le total des anciens combattants désarmés et démobilisés dans cinq régions s'élevait à 6 225 et que 5 190 d'entre eux avaient été réintégrés.

Quant à la deuxième phase du programme, a-t-il indiqué, les préparatifs sont en cours pour un lancement le 25 avril. Le Ministre de la Défense a donné pour consigne aux commandants d'unités militaires dans le pays d'établir les listes des soldats qui vont être intégrés dans le programme, l'objectif étant de parvenir à un taux de désarmement de 40% d'ici à la fin juin.

« Durant cette première phase, 38 unités militaires seront dissoutes un peu partout dans le pays et 39 unités verront leur effectif réduit. Trente-quatre mille militaires appartenant à ces unités seront désarmés et démobilisés mais seulement un peu plus de la moitié, soit 17 141 éléments, commenceront leurs activités de réintégration immédiatement. L'autre moitié aura accès à des 'petits boulots' et commencera ses activités de réintégration lors de la deuxième phase du programme qui sera menée de juillet à septembre », a précisé David Singh.