Réacteurs de recherche : un Code de conduite soumis à la prochaine Conférence de l'AIEA

15 avril 2004

Un code de conduite sur la sécurité des réacteurs de recherche sera soumis à la Conférence générale de l'agence de l'ONU pour l'énergie atomique en septembre, une initiative qui vient combler une lacune dans la sécurisation du nucléaire.

Ce code qui se veut un guide des « meilleurs pratiques » en matière d'obtention de licences, de construction et d'opération des réacteurs nucléaires porte sur un aspect des activités nucléaires qui n'a pas été pris en compte par la Convention sur la sûreté nucléaire lors de son élaboration au début des années 90.

« Le but central de cette initiative est la sécurité du public, de l'environnement et des employés », indique le directeur de la sûreté des installations nucléaires à l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), dans un communiqué publié hier par l'agence.

Le besoin d'un Code de conduite global a été propulsé sur le devant de la scène par le fait qu'un grand nombre des 272 réacteurs de recherche existants arrivent à la fin de leur durée de vie initialement prévue, ce qui a incité la Conférence générale de l'AIEA à prendre en compte le problème dans une résolution adoptée en 2000.

Les craintes accrues concernant d'éventuelles attaques terroristes, qui ont fait suite aux attaques du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis ont donné une nouvelle impulsion à l'initiative.

Le Code n'est pas légalement contraignant, chaque Etat définissant son propre niveau d'engagement par rapport aux consignes qui lui sont proposées.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.