La crise du Darfour quintuple les besoins de financement humanitaire

12 avril 2004

L'ONU révise à la hausse les besoins de financement de son Programme d'assistance au Soudan qui doit désormais prendre en compte la population affectée par la crise au Darfour. A l'Initiative spéciale du Grand Darfour pour laquelle les agences humanitaires de l'ONU demandaient 23 millions de dollars, se substitue un appel révisé, lancé aujourd'hui et chiffré à 115 millions de dollars.

Les institutions des Nations Unies estiment que plus de 700 000 Soudanais sont devenus des personnes déplacées depuis l'éruption des combats au Darfour, l'année dernière, entre le Gouvernement soudanais, des milices alliées et des groupes rebelles. A celles-ci, il convient d'ajouter des dizaines de milliers d'habitants du Darfour qui se sont réfugiés au Tchad voisin, indique un communiqué du Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA), diffusé aujourd'hui.

Seulement un tiers de cette population a pu bénéficier d'une aide de la part des agences de l'ONU ou d'organisations non gouvernementales (ONG), en raison d'un accès entravé par l'insécurité dans la région, les faibles capacités de déploiement et un système d'autorisations de voyages aléatoires, indique OCHA.

Le Bureau rappelle également que, sur le terrain, le personnel de l'ONU et celui des ONG ont recueilli presque quotidiennement des informations crédibles, faisant état de graves violations des droits de l'homme prenant pour cibles les populations résidant dans les régions peuplées de Noirs africains, en particulier les communautés ethniques Four, Zaghawas et Massalit.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.