Soudan : les populations du Darfour affluent vers les zones urbaines

7 avril 2004

Alors que les camps de réfugiés dans le Tchad voisin arrivent à saturation, les populations menacées dans le Darfour affluent également vers les centres urbains du Sud du Soudan. Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) signale qu'en quelques semaines, environ 20 000 personnes déplacées ont fui les exactions des milices Jenjaweed perpétrées notamment dans les régions de Sheltaya et de Kailiek et que ce mouvement de population vers les villes se poursuit sans interruption.

Au cours des cinq derniers jours, 4 000 personnes déplacées ont trouvé refuge dans le camp de Kalma en périphérie de la ville de Nyala qui abrite désormais 12 000 personnes. En une semaine, le nombre de personnes déplacées est passé de 20 000 à 35 000 personnes dans la ville de Kass. Chaque jour, des camions entiers amènent des personnes déplacées de la communauté ethnique Dinka dans la ville de Nyala, indique un communiqué en provenance d'OCHA.

Les populations en provenance de Kialiek ont indiqué avoir dû payer le droit de fuir la région. Les résidents de 21 villages des régions de Sheltaya et de Kailiek ont déclaré que les femmes avaient fait l'objet de viols systématiques et que 200 hommes ont été torturés et tués.

Ces déplacements incessants de population s'accompagnent de flambées épidémiques, notamment de rougeole, signalées dans la région de Nertiti, dans l'Ouest du Darfour, où 200 enfants et adultes sont infectés et dans le camp de El Meshtel où une dizaine de cas sont signalés.

L'OMS (l'agence de l'ONU pour la santé), le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), l'organisation non gouvernementale britannique Save the Children et le Ministère de la santé soudanais ont lancé une campagne de vaccination contre la rougeole dans la ville d'El Fasher et dans la région du camp d'El Meshtel. L'UNICEF, l'agence de l'ONU pour l'enfance, a acheminé par pont aérien des doses de vaccins et d'antibiotiques supplémentaires afin de faire face à l'épidémie.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.