Stocks de céréales de nouveau en baisse, annonce la FAO qui prévoit toutefois une hausse de la production

6 avril 2004
La récolte des céréales au Myanmar

Les stocks mondiaux de céréales seraient à nouveau en baisse, pour la quatrième année consécutive, de 89 millions de tonnes, soit une régression de 18% en fin de saison 2003/2004, ce qui a entraîné une pression à la hausse sur les cours que devrait venir alléger la prochaine récolte pour laquelle une augmentation de 2% est prévue, annonce l'agence de l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture.

La baisse des inventaires de clôture des stocks en fin 2003/2004 par rapport à la saison précédente, annoncée par le bulletin Perspectives de l'alimentation d'avril du Système mondial d'information et d'alerte rapide (Smiar) de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), serait imputable principalement à la Chine mais des productions céréalières en baisse seraient également attendues en Inde, en Russie, en Ukraine et dans l'Union européenne.

Toutefois, la production céréalière mondiale 2004 devrait connaître une augmentation de 2 130 millions de tonnes, soit environ 2% de plus que l'an dernier et 3% au-dessus de la moyenne des cinq dernières années.

Le gros de l'augmentation proviendrait du blé. La production de riz devrait également augmenter. En revanche, les céréales secondaires devraient enregistrer une légère diminution au cours de la même période. Mais en ce qui concerne le riz et les céréales secondaires, il s'agit là de prévisions tout à fait préliminaires basées sur des conditions climatiques normales, précise la FAO dans un communiqué diffusé aujourd'hui.

L'augmentation de la production mondiale de céréales prévue pour 2004 sera un facteur positif puisqu'elle consolidera l'offre mondiale. La régression de l'offre durant quatre années consécutives depuis 1999/2000 s'est traduite par une forte pression haussière sur les prix internationaux des céréales au cours des derniers mois, selon le bulletin publié par l'agence.

Même si les prix à l'exportation du blé, du maïs et du riz se sont raffermis, une certaine détente est attendue pour les prix du blé du fait de prévisions de récoltes optimistes dans l'hémisphère Nord au cours des prochains mois. Les prix à l'exportation des céréales secondaires et du riz ne devraient pas fléchir au cours des prochains mois, est-il indiqué dans l'étude qui se fonde sur les projections de l'offre et de la demande sur ces produits.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.