Première réunion « fraternelle » entre l'Envoyé de l'ONU et le Conseil de gouvernement iraquien

Première réunion « fraternelle » entre l'Envoyé de l'ONU et le Conseil de gouvernement iraquien

Lakhdar Brahimi
Insistant sur le fait que le processus qui l'a amené en Iraq doit déboucher sur la constitution d'un gouvernement élu de façon transparente et régulière, Lakhdar Brahimi a souligné l'atmosphère “fraternelle” dans laquelle s'est déroulée, ce matin à Bagdad, sa première réunion avec le Conseil de gouvernement iraquien et indiqué qu'il était prêt à rencontrer l'Ayatollah Sistani ainsi que tous ceux qui voulaient prendre part à l'effort commun.

« Nous en sommes à la première étape d'un long voyage qui, “inch allah”, si Dieu le veut, nous amènera à terme à la formation dans les temps voulus d'un gouvernement et d'élections bien préparées qui permettront au peuple iraquien d'avoir un gouvernement élu de façon transparente et démocratique », a déclaré aujourd'hui le Conseiller spécial de l'ONU pour l'Iraq à l'issue d'une réunion avec le Conseil de gouvernement iraquien ce matin.

Lors de la Conférence de presse donnée en compagnie de Massoud Barzani, l'actuel président du Conseil de gouvernement, celui-ci a indiqué que le Conseil et le peuple iraquien « souhaitaient la bienvenue à M. Lakhdhar Brahimi et à sa délégation et avaient écouté ses observations » qui avaient à leurs yeux « une grande valeur. »

« La coopération entre les comités spécialisés du Conseil de gouvernement, M. Brahimi et la délégation qui l'accompagne sera étroite» a ajouté le Président Barzani qui a précisé qu'il serait « personnellement heureux de lui apporter toute la coopération nécessaire » et qu'il lui souhaitait « une réussite totale dans sa mission. »

Il a également souligné, en réponse à une question, que les discussions de la matinée avaient porté sur la question des élections et sur le transfert de pouvoir.

« Il ne s'agissait que d'un premier entretien, a ajouté M. Barzani. M. Brahimi a besoin d'un peu de temps pour mener d'autres consultations avec toutes les parties aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur du Conseil de gouvernement. »

Quant à Lakhdar Brahimi, il a qualifié de « fraternelle » l'atmosphère dans laquelle lui et son équipe avaient été reçus aujourd'hui.

« Nous avons eu une longue discussion à propos de la mission que nous entreprenons » et qui « a été définie par une lettre du Secrétaire général au Conseil de gouvernement », a-il ajouté .

Il a précisé que cette mission pouvait se résumer en deux points : aider à la formation de l'administration qui va prendre en charge la responsabilité du pays à l'occasion du retour de souveraineté au peuple iraquien et par ailleurs coopérer à la préparation des élections qui doivent avoir lieu en début d'année prochaine.

Interrogé sur la perspective d'une rencontre avec le grand Ayatollah Sistani et d'autres, Lakhdar Brahimi a répondu qu'il rencontrerait « toutes les personnalités qui veulent prendre part à cet effort et qui souhaitent nous rencontrer. »

« Nous sommes l'ONU et l'ONU est ouverte à tous », a-t-il ajouté.