La Conférence de Berlin qui commence aujourd'hui : une occasion d'assurer l'avenir de l'Afghanistan, selon l'ONU

31 mars 2004

Un rapport récemment publié par le Gouvernement afghan, en préalable à la Conférence internationale de Berlin qui démarre aujourd'hui, indique que l'Afghanistan aura besoin de 27,5 milliards de dollars de fonds d'aide extérieure au cours des sept années à venir et est fortement appuyé par le Programme de l'ONU pour le développement.

« L'Afghanistan figure parmi les pays les plus pauvres du globe, mais il nous est donné à présent une occasion historique d'appuyer sa croissance et de faire en sorte qu'il atteigne les Objectifs du Millénaire pour le développement d'ici 2015. Le plan de développement du pays a déjà défini les mesures concrètes qui doivent être mises en oeuvre pour assurer la réalisation de ces objectifs », a déclaré M. Malloch Brown, Administrateur du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

M. Malloch Brown, qui doit co-présider un panel sur la reconstruction lors des deux jours de la Conférence sur l'Afghanistan qui commence aujourd'hui à Berlin, a souligné le fait que cet appui est nécessaire pour continuer d'assurer la reconstruction du pays et pour éviter qu'il ne retombe dans le chaos et l'anarchie.

Selon le rapport intitulé « Securing Afghanistan's Future » [Assurer l'avenir de l'Afghanistan], il faudra un taux de croissance moyen de 9 % pour faire en sorte que le progrès social soit visible et suffisamment dynamique pour créer un secteur privé solide, tout en éliminant l'économie de la drogue et la criminalité qui y est liée.

Il signale par ailleurs que même avec un taux de croissance aussi vigoureux, le PIB par habitant n'atteindra qu'environ 500 dollars d'ici 2015, son niveau actuel étant estimé à 170 dollars.

Le rapport, qui a pour auteur le Gouvernement de l'Afghanistan et a été établi avec l'aide de la Banque asiatique de développement, de la Banque mondiale, du Fonds monétaire international et du PNUD, évalue la structure de l'économie afghane et conclut que l'agriculture continuera de jouer un rôle significatif dans le développement du pays mais que la rentabilité du secteur agricole dépendra des investissements effectués dans le système routier, l'eau, l'électricité et les soins de santé.

« Nous pensons que l'Afghanistan, avec un secteur public de base et des fonctionnaires compétents en place, possède aujourd'hui la capacité d'absorber 27,5 milliards de dollars au cours des sept années à venir», affirme M. Malloch Brown dans un communiqué publié par le PNUD.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.