Kofi Annan recueille les réactions des dirigeants chypriotes grec et turc au projet présenté hier

30 mars 2004
Kofi Annan (au centre) avec ses conseillers

Le Secrétaire général de l'ONU s'est entretenu séparément aujourd'hui avec la délégation chypriote grecque et la délégation chypriote turque et a recueilli leurs réactions au projet portant création d'une République unie de Chypre qu'il a présenté hier.

De son côté, le Conseiller spécial du Secrétaire général pour Chypre, Alvaro de Soto, a rencontré dans le même but le Ministre des affaires étrangères adjoint de la Grèce, Yiannis Valinikis. Il a également pris note des réactions du Premier Ministre turc, Recep Tayyip Erdogan qui était arrivé la veille au soir dans ce complexe hôtelier de Bürgenstock où a lieu cette dernière phase des négociations sur le statut final de Chypre.

Les séances de travail se poursuivent également pendant lesquelles le Secrétaire général et son équipe évaluent les réactions et les ajustements supplémentaires qui peuvent être effectués dans le laps de temps disponible.

Auparavant, Kofi Annan avait commencé sa journée par un entretien avec le Commissaire européen chargé de l'élargissement de l'Union, Günter Verheugen. Plus tard dans l'après-midi d'aujourd'hui, il s'est entretenu avec la Ministre suisse des affaires étrangères, Micheline Calmy-Rey, qui lui a rendu une visite de courtoisie.

Le Secrétaire général avait présenté hier les 9 000 pages du projet d'Acte fondateur de la République unie de Chypre, un « travail d'Hercule », avait-il souligné, réalisé en commun, « sans précédent dans l'histoire des Nations Unies » et qu'il a estimé constituer une chance de paix à portée de main des Chypriotes.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.